PICQUENOT Bernard, Charles, Joseph

Par Jean Quellien

Né le 31 août 1920 à Caen (Calvados), exécuté sommairement le 6 juin 1944 à Caen ; cheminot ; résistant, membre du Front National.

Capturé le 4 juin 1940 à Dunkerque et prisonnier de guerre en Allemagne, Bernard Picquenot fut libéré en septembre 1942 pour raison de santé. Il fut footballeur au stade Malherbe de Caen. Employé quelque temps à la Société d’électricité de Caen, il fut bientôt embauché en 1943 à l’atelier de réparation du dépôt de la SNCF de Caen comme mécanicien-ajusteur.

Là, il entra en contact avec l’important groupe du Front National du dépôt. Par ailleurs, il appartint au Mouvement National des Prisonniers de Guerre et il était proche de la CGT clandestine. Il participa à des actions de sabotage et à la distribution de tracts antinazis. Le 11 novembre 1943, il quitta son travail pour participer à la manifestation et au rassemblement devant le monument aux morts de Caen.

Au printemps 1944, il fut victime de la rafle lancée par la Gestapo le 15 mai, dans le milieu des cheminots caennais. Il fut arrêté le 1er juin à son domicile, quelques heures avant son père, Joseph Picquenot.

Tous deux font partie des 70 à 80 patriotes exécutés par les nazis à la maison d’arrêt de Caen le 6 juin 1944.
Il obtint le titre de "Déporté et interné résistant" avec son père en avril 1954 et fut homologué comme combattant de la Résistance intérieure française (RIF).
Il reçut à titre posthume la Médaille de la résistance par décret du 26/06/1956 publié au JO du 04/07/1956.
Son nom figure sur la plaque commémorative de la SNCF en gare et le monument commémoratif, au dépôt et sur le monument commémoratif des fusillés du 6 juin 1944, à Caen (Calvados).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186570, notice PICQUENOT Bernard, Charles, Joseph par Jean Quellien, version mise en ligne le 7 novembre 2016, dernière modification le 24 mai 2021.

Par Jean Quellien

SOURCES : dossier SHD GR 16 P 476211 Centre de recherche d’histoire quantitative de l’Université de Caen, Quellien J. [dir.], Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados, Caen, Conseil Général du Calvados : Direction des Archives Départementales, 2004, 240p.— Stéphane Robine Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017, page 1177.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément