BOUCHET Edmond

Par Dominique Tantin, Annie Pennetier

Né le 3 juin 1895 à Souvigné (Deux-Sèvres), mort en détention le 19 décembre 1942 à Fontevrault (Maine-et-Loire) ; tourneur à la SNCF ; communiste ; résistant.

Tourneur aux ateliers SNCF de Saintes (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), Edmond (Victor) Bouchet était remarié et père de six enfants.
Le 2 septembre 1941, la police française l’ arrêta dans l’enceinte de la SNCF avec son fils Gilbert pour distribution de tracts puis perquisitionna son domicile et y trouva des tracts communistes. Incarcéré à la maison d’arrêt de Saintes, la section spéciale de la cour d’appel de Poitiers le condamna le 19 septembre 1941 à cinq ans de prison pour « détention, en vue de distribution, de tracts communistes ». Par mesure disciplinaire, il avait été renvoyé de la SNCF le 31 août. Edmond Bouchet, détenu à la prison de l’abbaye de Fontevrault, mourut le 19 décembre 1942 de complications pulmonaires après une intervention chirurgicale, appendicite aigüe et péritonite.
Edmond Bouchet reçut le titre d’Interné politique en 1956.
Son nom est gravé sur le monument aux morts des ateliers de Saintes.
Son fils Gilbert Bouchet, déporté en Allemagne, mourut au camp de Mauthausen le 20 avril 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186662, notice BOUCHET Edmond par Dominique Tantin, Annie Pennetier, version mise en ligne le 9 novembre 2016, dernière modification le 28 septembre 2021.

Par Dominique Tantin, Annie Pennetier

SOURCES : AERI, CD-Rom, La Résistance en Charente-Maritime, 2010.— Thomas Fontaine, Cheminots victimes de la répression, 1940-1945, Mémorial, Perrin/SNCF, 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément