MILLEZI Léon

Par Benoit Willot

Né le 10 juin 1869 à Paris (XIXe arr.), mort le 4 mai 1950 à Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne) ; employé de commerce, militant socialiste à Joinville-le-Pont.

Léon Constant Millezi est le fils d’un cocher, Théophile Millezi et de son épouse Marie Joséphine Mathilde Perrin, journalière. Sa mère mourut en mai 1870 et son père en septembre de la même année. — il avait alors un an et vivait à La Bathie (Savoie). En octobre 1893, il fut employé de commerce et domicilié à Chambéry (Savoie). Il y épousa Louise Vuillermet, avec laquelle il eut au moins un enfant.
Il s’installa à Paris où il résida au moins en 1901 et travailla au Bazar de l’Hôtel de ville. Il déménagea ensuite pour Joinville-le-Pont où il habitait rue Vautier, sur la rive droite de la Marne.
En février 1920, Millezi était membre de la commission exécutive de la section du parti socialiste SFIO de Joinville, dont Flambard était le secrétaire. Comme l’ensemble des adhérents de la section, il rejoignit sans doute le parti communiste.
Léon Constant Millezi mourut à Joinville le 4 mai 1950. Il était alors âgé de 80 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186883, notice MILLEZI Léon par Benoit Willot, version mise en ligne le 13 novembre 2016, dernière modification le 13 novembre 2016.

Par Benoit Willot

SOURCES : Arch. Dép. Paris (état-civil). — Arch. Dép. Savoie (état-civil, recensement). — Arch. Dép. Val-de-Marne (état-civil, recensements, listes électorales). — Journal officiel 1926/08/09. — L’Humanité, quotidien, 11 février 1920. — Le Courrier des Alpes, quotidien, 26 septembre 1893. — Gazette de l’Est, hebdomadaire, 15 août 1926.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément