PRIEUR Hilaire

Par Benoit Willot

Né le 20 juin 1834 à Cenans (Haute-Saône) ; ouvrier tréfileur ; syndicaliste de Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne).

Hilaire Prieur est le fils de Françoise Beau et de son époux Pierre Joseph Prieur. Il était le dernier né d’une fratrie de neuf enfants (comprenant six garçons et trois filles).
Il épousa Marguerite Verdeaux en avril 1861 à Moyeuvre-Grande (Moselle) puis, en janvier 1869, dans la même ville, Victorine Blanrue.

Installé à Joinville-le-Pont (Seine, actuel Val-de-Marne) en 1891, il fut ouvrier tréfileur. En 1894, Prieur prit la succession de Bizet, décédé en juillet 1894, en tant que trésorier de la section de Joinville de l’Union syndicale des tréfileurs, pointiers et lamineurs de France. Implantée à l’usine du Bi-Métal, il s’agit du premier syndicat dont l’existence fut attestée dans la commune. Hippolyte Chatel en était le secrétaire.

Le rôle de la section syndicale fut important pendant la grève organisée par trente-cinq ouvriers tréfileurs de la Compagnie française du Bi-Métal qui protestèrent contre la réduction de 25 % sur le prix de façon du tréfilage. Ils obtinrent, après 52 jours de grève de fin octobre à décembre 1894, que la diminution soit limitée à 11 %.
Toujours en tant que trésorier, Prieur perçut les fonds versés en solidarité avec les ouvriers mis au chômage par l’explosion, le 8 février 1895, d’une chaudière de l’usine, qui fit cinq morts et plusieurs blessés.

En septembre de la même année, Hilaire Prieur organisa la collecte d’une importante souscription « Pour les affamés de Carmaux » qui comptait 260 souscripteurs à Joinville dont 74 à l’usine du Bi-Métal.
Nicolas Prieur, fils d’Hilaire, fut également tréfileur et vivait à Joinville en 1895. Cette même année, Hilaire Prieur résidait quant à lui dans la commune voisine de Saint-Maurice. Il était alors âgé de 61 ans. La date de son décès n’est pas connue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186885, notice PRIEUR Hilaire par Benoit Willot, version mise en ligne le 13 novembre 2016, dernière modification le 30 septembre 2021.

Par Benoit Willot

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Saône (état civil). — Arch. Dép. Moselle (état civil). — Arch. Dép. Val-de-Marne (état civil, listes électorales). — La Lanterne, quotidien, 1893-1894. — Voix des communes, hebdomadaire, 1894-1895. — Données du site Généanet. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément