MÉTAIS Jean Louis [pseudonyme Petit Mousse]

Par Delphine Leneveu, Michel Thébault

Né le 18 août 1926 à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), exécuté sommairement le 31 août 1944 à Saint-Pierre-les-Eglises, aujourd’hui Chauvigny (Vienne) ; militaire - Marine ; résistant AS de la Vienne

Jean Métais était au début des années 40 domicilié à Château-Gontier (Mayenne), vraisemblablement chez ses parents, place Paul Doumer. Élève du lycée Victor Hugo de la ville, il devint en 1940 à 14 ans, élève à l’école des mousses mécaniciens de la marine, vraisemblablement à Lorient. Il fut avec son école évacué vers Toulon en juin 1940. L’école se replia vers la base de Saint-Mandrier (Var). Après le 11 novembre 1942, l’invasion de la zone libre et le sabordage de la Flotte à Toulon, l’école fut dissoute comme toutes les écoles militaires, sur ordre des autorités allemandes. Tandis qu’un centre administratif Marine, implanté à Vals-les-Bains (Ardèche), gérait ce qui restait du personnel de l’École, les élèves en instruction furent envoyés comme internes dans des écoles civiles, réparties dans diverses régions de France (Reims, Cahors, Aix,…) pour poursuivre leur instruction. En 1943, il était peut-être en formation au centre d’apprentissage de Chauvigny (Vienne). A une date qui reste inconnue, il s’engagea dans la Résistance dans le département de la Vienne, au sein du maquis AS « Baptiste », appartenant au groupement Gilles (commandant Ferron). Début juin 1944 le groupe Baptiste s’installa dans la garenne de Fleix, zone boisée en bordure de la route départementale 64 allant de Chauvigny à Leignes-sur-Fontaine (Vienne) à quelques kilomètres du département de l’Indre. Après un repli temporaire dans l’Indre début juillet qui fut marqué par le massacre de Ciron, le groupe revint s’installer dans la région de Chauvigny et participa à la fin du mois d’août aux combats de la Libération de cette ville. En effet le 19 août un ordre de repli général avait été donné aux unités allemandes stationnées dans le sud-ouest. Le groupement de marche du sud-ouest, réunissait environ 25 500 hommes sous les ordres du général Botho Elster. Le passage par le seuil du Poitou devint un enjeu stratégique essentiel. Confrontées à l’impossibilité de remonter ni par le Limousin (du fait de la Libération de Limoges) ni par l’axe traditionnel de la RN 10 vers Tours (du fait de l’avancée des troupes anglo-américaines), les unités allemandes de la colonne Elster tentèrent à partir de Poitiers de marcher vers l’est et le nord-est de la Vienne, utilisant les axes secondaires, vers Chauvigny et Lussac-les-Châteaux et circulant de jour comme de nuit pour échapper aux attaques de l’aviation alliée et au harcèlement des forces FFI. Le 31 août 1944, suite à un accrochage avec des unités ennemies débouchant de la forêt de Mareuil sur la nationale 151 à Saint-Pierre-les-Églises en périphérie de Chauvigny (Vienne), Jean Métais fut blessé et sauvagement achevé par des soldats des troupes hindoues de l’ « Hindische Freiwillingen-Legion » rattachée depuis peu à la Waffen SS, qui se repliaient au sein de la colonne Elster en multipliant les exactions. Son corps fut transporté à l’hôpital de Montmorillon où son décès fut constaté le même jour à 13 heures 30 (son acte de décès fut dressé dans cette commune le 2 septembre 1944). Il fut inhumé après la guerre au cimetière communal Saint-Jean de Château-Gontier (Mayenne) où il repose depuis lors.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et son nom est inscrit sur le monument aux morts de Château-Gontier (Mayenne) ainsi que sur la plaque commémorative du lycée Victor Hugo de Château-Gontier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article186938, notice MÉTAIS Jean Louis [pseudonyme Petit Mousse] par Delphine Leneveu, Michel Thébault, version mise en ligne le 14 novembre 2016, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Delphine Leneveu, Michel Thébault

SOURCES : SHD Caen AVCC AC 21 P 99838 (non encore consulté) — Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001 — Mémoire des Hommes — Mémorial GenWeb. — site VRID (Vienne, Résistance, Internement, Déportation). — Mémoire des Hommes — Mémorial GenWeb. — État civil Montmorillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément