SAUTAREL Roger, André, François

Par Jacques Girault

Né le 21 juin 1919 à Larrode (Puy-de-Dôme), mort le 3 août 2014 à Verghéas (Puy-de-Dôme) ; instituteur dans le Puy-de-Dôme ; résistant ; militant communiste ; maire de Verghéas.

Son père, agriculteur, travaillait aussi comme mineur et pour la réfection des toits. Militant socialiste SFIO, syndiqué à la CGT, il avait combattu pendant la Grande Guerre. Membre de l’Union fédérale des anciens combattants, il adhérait à la société des amis de l’école laïque. Sa mère aidait son mari pour l’élevage pratiqué dans l’exploitation.

Élève du cours complémentaire de La Bourboule, Roger Sautarel entra à l’École normale d’instituteurs de Clermont-Ferrand en 1937. Il fut nommé en 1940 à l’école primaire de Vergheas et y enseigna jusqu’à sa retraite en 1975.

Sans avoir accompli de service militaire, résistant, il fut responsable des Mouvements unis de la Résistance. Président du comité local de Libération, il milita à l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance et devint membre d’honneur de l’ANACR dans le département à la fin des années 1970.

Il se maria en août 1941 à Verghéas avec une coiffeuse. Le couple eut une fille et un fils.

Roger Sautarel n’exerça aucune responsabilité dans le Syndicat national des instituteurs et n’était plus syndiqué après la scission syndicale de 1993. Secrétaire de l’Amicale laïque de Vergheas, de l’association sportive, de l’association de chasse, il animait la Bourrée de Vergheas et la troupe théâtrale locale. Il créa le Centre d’études agricoles. Il rejoignit la Libre Pensée et la Ligue des droits de l’Homme.

Roger Sautarel adhéra aux Étudiants socialistes à l’ENI puis au Parti communiste français en 1947. Il fut secrétaire d’une cellule puis secrétaire de la section communiste jusqu’en 1975. Maire de Vergheas de 1965 à 1995, il fut candidat communiste aux élections cantonales dans le canton de Pionsat en 1967 (192 voix, quatrième position), 1969 (élection partielle), 1973 et 1979 (383 voix, troisième position). Pendant ses mandats de maire, il présida le syndicat intercommunal d’électrification du canton de Pionsat ; il fut le vice-président du Syndicat intercommunal cantonal du traitement des ordures ménagères des Combrailles, membre du bureau du Syndicat intercommunal de la voirie de Menat, de la commission culturelle du Syndicat mixte pour l’aménagement et le développement des Combrailles et du syndicat interdépartemental de l’abattoir d’Auxances (Creuse).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187153, notice SAUTAREL Roger, André, François par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 mars 2017, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Notice dans le mémoire de maîtrise de Stéphanie Langlet, La Fédération des œuvres scolaires et postscolaires laïques du Puy de Dôme de 1926 à 1956, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément