DARGELAS Guy, René

Par Robert Kosmann

Né le 2 mars 1931 à Rion des Landes (Landes) ; tourneur chez Renault (1948-1986) ; syndicaliste CGT (1954-2014), délégué du personnel (1963-1966), responsable de la Mutuelle Renault, administrateur de la Caisse de retraite et de la Caisse d’assurance maladie (1971-1992) ; militant communiste (1974-1987).

Le père de Guy Dargelas, Pierre Dargelas travaillait dans l’industrie du bois dans les Landes, sa mère Léoncia née Lassalle était femme de ménage. Devant les difficultés de la crise économique, la famille vint s’installer à Paris en 1932, et tint une loge de concierge rue du général Beuret (XVe arr.). Guy Dargelas obtint le certificat d’études primaires puis suivit deux années de cours industriel, avant de rentrer en octobre 1948 chez Renault, comme « jeune ouvrier » en formation (apprenti tourneur), jusqu’à l’obtention d’un CAP de tourneur sur métaux en 1950. Il fut employé jusqu’à sa retraite au département d’outillage 72-59 puis à Renault Machines Outils.

Guy Dargelas adhéra à la CGT en 1956, influencé par le syndicalisme de masse des ouvriers professionnels de son atelier. Il participa aux manifestations pour la Paix en Algérie et, à partir de 1963, devint un militant actif dans son atelier. Il suivit une école syndicale d’une semaine en 1964 à la « Maison des métallos » et devint collecteur puis délégué du personnel (1963-1966). Il s’occupait également de la bibliothèque du Comité d’entreprise et pratiquait le rugby à Billancourt. En 1967, Claude Poperen, secrétaire du syndicat CGT Renault, lui proposa de militer dans le secteur social. Il se consacra alors au contrôle de la Caisse de retraite interentreprises créée en 1955 et qui nécessitait d’expliquer au personnel quels étaient ses nouveaux droits. Guy Dargelas adhéra également au PCF en 1956, encouragé par les militants de son atelier. Il resta toujours un simple adhérent et ne fut pas en désaccord avec les orientations de la direction. Durant la grève de 1968, il fit partie des militants qui occupaient l’usine et fit le coup de poing contre les étudiants « qui nous traitaient de fachos ! ». En 1969, il fut désigné comme « observateur » du Comité central d’entreprise à la Mutuelle Renault puis fut élu en 1974 comme administrateur et entra au bureau de la Mutuelle. À partir de cette date, ses décharges successives l’éloignèrent souvent de l’atelier, ses responsabilités grandissantes absorbant progressivement de 15 à 80% de son temps de travail. De 1971 à 1992, il devint administrateur de la Caisse régionale d’assurance maladie d’Île-de-France où il s’occupait, entre autre, de la gestion des caisses de Sécurité sociale, de l’évaluation des indemnités pour accidents de travail et de l’implantation de nouveaux services hospitaliers. Il organisa collectivement, au sein du comité d’entreprise de Billancourt, un service spécifique concernant les litiges d’accidents du travail et maladies pour faire valoir les droits des salariés Renault auprès de la Sécurité sociale. Il siégea à la commission sociale de la Fédération des métaux CGT (1970-1986), en même temps qu’il donnait des cours aux unions départementales CGT, dans le cadre des formations syndicales. Il participa à la coordination CGT Renault en tant que membre actif concernant les problèmes mutualistes et sociaux. Il fut mis en pré-retraite en avril 1986. Après son départ de l’usine, il intégra la section du PCF du XVe arrondissement où il demeurait mais ne reprit pas sa carte en 1987, en désaccord avec les « outrances critiques » de la section « qui voulait faire la révolution » contre la direction du parti.

Sur le plan personnel Guy Dargelas se maria en 1954. Avec Jacqueline Dargelas, il eut une fille, née en 1962.

En 2014, il était toujours adhérent à la CGT des retraités de Renault Billancourt. Il venait de quitter le bureau de la Mutuelle Renault, où il était administrateur depuis 1974. Il se consacrait également à la peinture dans le cadre de l’Amicale du groupe Renault. Il était également adhérent à Loisirs, solidarité, retraite (LSR), association issue de la CGT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187205, notice DARGELAS Guy, René par Robert Kosmann, version mise en ligne le 23 novembre 2016, dernière modification le 23 novembre 2016.

Par Robert Kosmann

ŒUVRE : brochure Historique de la retraite, publication GIE-DIFES-Fédération CGT des métaux, en novembre 1985.

SOURCES : « Les peintres de l’Ile Seguin », 1093 Magazine, n°4 sept-oct. 2004. — Gilbert Hatry (dir.), Notices biographiques Renault, Éditions JCM. — Entretien et correspondance avec Guy Dargelas, mai 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément