PERRIN Yves

Par Robert Kosmann

Né en 1953 ; électromécanicien chez Renault à Billancourt (1975-1987) ; syndicaliste CGT, délégué du personnel ; militant communiste.

Les grands-parents d’Yves Perrin étaient agriculteurs dans la Nièvre. Ses parents étaient catholiques. Après un BEP d’électromécanicien obtenu à Nevers, il y fut employé dans une entreprise moyenne. Il fut ensuite embauché chez Renault à Billancourt en 1975, à l’entretien sur l’île Seguin, au sein de l’atelier 7770 où il fut délégué CGT du personnel. Dès la Nièvre il fut syndiqué CGT et avait des sympathies communistes. Très vite chez Renault il prit sa carte CGT et celle du PCF

Sa carrière professionnelle fut interrompue en octobre1986 par son licenciement à la suite de l’affaire des « Dix de Billancourt » dont il faisait partie, avec notamment Jean-Pierre Quilgars, Claude Jaguelin et Pierre Léri. La CGT et le PCF menèrent seuls une campagne très active en faveur de leur réintégration, durant trois ans. Malgré un soutien militant, associé à de très nombreuses manifestations et à la publication d’un ouvrage (La machination), la mobilisation resta minoritaire dans l’usine. À la suite d’une bataille juridique de 42 mois, après les décisions de la Cour d’appel de Versailles et de la Cour de cassation (décembre 1989) les dix délégués ne furent pas réintégrés.

Sur le plan personnel, Yves Perrin était marié avec Mireille Perrin, employée et militante communiste. Il était père de deux fils et habitait à Antony (Hauts-de-Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187208, notice PERRIN Yves par Robert Kosmann, version mise en ligne le 23 novembre 2016, dernière modification le 23 novembre 2016.

Par Robert Kosmann

SOURCES : Arch. de la section PCF Renault (Arch. dép. de Seine-Saint-Denis) ― Pierre Agudo, La machination, imprimerie CGT Renault, 1989. ― l’Humanité 1986-1989, en particulier « L’étoffe des hommes », octobre 1987. ― Virginie Linhart, « Les dix de Renault Billancourt, les enjeux d’une mobilisation d’appareil », Revue Française de sciences politiques, 1992, vol. 42/3.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément