ARDELET Pierre

Par Michel Gorand

Né le 1er octobre 1926 à Déols (Indre), exécuté sommairement le 18 juillet 1944 à Ardentes (Indre) ; soldat FFI.

Fils de Roger Ardelet et de Jeanne Gay. Pierre Ardelet résidait à Déols. Soldat des Forces françaises de l’Intérieur (FFI), il avait rejoint le maquis de Luant (Indre) le 7 juin puis celui de Cluis (Indre), dirigé par Gouliard*, le 1er juillet ; il participa à divers actions de sabotage dans l’Indre à Tendu et Argenton sur Creuse et fit sauter des pylônes, le 15 juillet, aux Rollins, commune de Gournay (Indre). Il participa, avec d’autres maquisards, le 17 juillet, à l’arrestation de miliciens à Déols, puis au retour sur Cluis, leur voiture fut arrêtée aux Rollins par les Allemands venus réparer les pylônes ; il fut fait prisonnier. Transféré au siège de la Gestapo, rue de Mousseaux à Châteauroux et torturé ; les Allemands et la Milice revinrent le 18 juillet aux Feuillets, commune de Cluis pour arrêter les maquisards qui avaient quitté le campement la veille. Ils traînaient avec eux le jeune Ardelet, enchaîné ; Vers midi les Allemands et la Milice quittèrent les lieux avec quatre prisonniers, le jeune Ardelet, 17 ans, le jeune Creusillet* et les 2 fermiers des Feuillets, puis vers 13h ils s’arrêtèrent au bois de Greuille, commune d’Ardentes (Indre), et abattirent les quatre prisonniers qui furent retrouvés fin novembre.
Jugement de décès, tribunal civil (1ère instance) de Châteauroux, séance du 12 décembre 1944.
Les obsèques de Pierre Ardelet eurent lieu le 1er décembre 1944 à Déols. Reconnu « Mort pour la France » note du secrétariat général des anciens combattants, 1er juin 1945. Son nom est inscrit sur une stèle érigée dans le bois de Greuille ainsi que sur la plaque installée au monument aux morts de la commune d’Ardentes.

Au bois de Greuille à Ardentes, le 18 juillet 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187272, notice ARDELET Pierre par Michel Gorand, version mise en ligne le 27 novembre 2016, dernière modification le 5 janvier 2022.

Par Michel Gorand

SOURCES : n° 36 du registre de décès d’Ardentes. Témoignage de son père dans G. Gueguen-Dreyfus et B Lehoux, Résistance Indre et vallée du Cher, 1972 ; notes de Georges Lasserre, ANACR Indre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément