PILETTE Égide, Armand, Désiré

Par Pierre Baudrier

Né le 11 juillet 1817 à Saint-Amand (Pas-de-Calais), juriste, chef du groupe de l’affaire de la Bastille (1857), mort célibataire à Saint-Amand le 22 juin 1871.

Le 24 février 1857 on devait déposer une couronne aux pieds de la colonne de la Bastille, poignarder le policier qui prétendrait arrêter le sacrilège, s’égayer dans Paris en propageant l’insurrection. Mais le jour dit la police arrêtait 7 membres de l’association sur la place de la Bastille dont Deley qu’on retrouvera.
Au procès, le président détailla le rôle de tous les membres : appartenance la société secrète ou non, de même pour le port d’armes prohibées, la détention et la fabrication de munitions. Il distingua entre les hommes d’action et les « hommes prudents et expectants » Joseph Collin, 39 ans, tonnelier, Gustave-Adolphe Martinon, 22 ans, élève en architecture, Jean-Baptiste Bailly, 41 ans, marchand de vin et bizarrement Pilette, pourtant le chef qui agit par l’intermédiaire de Martinon. On sait par ailleurs que Pilette ne manquait pas de courage à en juger par la constance de ses engagements. En 1848 il fut commissaire du gouvernement du Nord adjoint au commissaire général Delescluze du 10 mars au 18 mai, Delescluze qu’il reverra à Sainte-Pélagie où Alfred Sirven situe au titre de l’affaire de la Bastille – respectons sa graphie - : Colin, Clément, Vivien Joannès, Gauthier, Pierre Deley, Simon, Valat, Charbonnié, Régnier (dit petit Pierre), Vitu. A en juger aussi par son refus d’un poste de professeur de droit qui l’eût obligé à prêter serment à l’Empereur. Il fut donc répétiteur de droit romain aux cours très appréciés.
Simon et Vitu ci-dessus ne figurèrent pas parmi les inculpés du procès de l’affaire de la Bastille : Victor Pierre Clément, 29 ans, cordonnier ; Pierre Deley, 42 ans, imprimeur sur étoffes ; Auguste Joachim Blondelle, 37 ans, vannier ; Théodore Gauthier, 29 ans, vannier ; Jean Pierre Marie Régnier, 34 ans, tanneur ; Antoine Valla, 37 ans, vannier ; Jean, Éléonore, Marie Vivien, 23 ans, facteur d’instruments ; Joseph Collin ; Claude Valorge, 39 ans, corroyeur ; Gustave, Adolphe Martinon ; Claude Durand, 34 ans, ferblantier ; Jean-Baptiste Bailly ; François Vivier, 51 ans, tailleur d’habits.
Les poursuites furent abandonnées, lit-on, à l’égard de Valorge, Vivier, Durand, Blondelle. L’identité de Vivier n’avait pas parue suffisamment attestée.
Pilette fut condamné à 15 mois de prison et 1 000 francs d’amende. Les autres peines s’échelonnèrent de 10 mois de prison et 500 francs d’amende pour Vivien et Bailly à, étonnamment, 3 mois et 50 francs pour Blondelle, qui avait été pourtant relevé de la prévention. Blondelle fut le seul condamné à n’être pas interdit de droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187428, notice PILETTE Égide, Armand, Désiré par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 2 décembre 2016, dernière modification le 2 décembre 2016.

Par Pierre Baudrier

SOURCE : Gazette des tribunaux, 9 mai 1857, pp. 458-459.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément