GAROUFALAKIS Stylianos

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 2 février 1893 à Abdou (Grèce). Typographe et maître imprimeur, résistant.

Fils de Lambros Garoufalakis, cultivateur, et de Cleanthe Damoulakis, Stylianos Garoufalakis fut mobilisé dans l’armée grecque entre 1914 et 1916. Il quitta la Grèce pour la France en 1917. Il vécut et travailla dans plusieurs villes : Annemasse, Montélimar, Ugine, Paris, Alfortville. Il fut manœuvre dans différentes entreprises (comme les Aciéries électriques à Ugine). A partir de 1922, il travailla dans différentes imprimeries : en 1922-1923 à l’Imprimerie du Journal de Montélimar et en 1924 chez Carret et Compagnie à Montélimar. En 1926, il s’installa à Alfortville.
Naturalisé français en 1927, Stylianos Garoufalakis était propriétaire d’une imprimerie à Alfortville, 1 rue Dominique, dite imprimerie Jacques. En 1939 il fut mobilisé quelques semaines. Pendant la débâcle il rejoignit sa femme dans le sud puis revint à Alfortville pour rouvrir son atelier fermé depuis octobre 1940.
Il a été arrêté le 5 février 1941 pour propagande communiste : il avait en effet vendu du papier à Roger Delrieu, un ancien employé. Il ne fut pas inculpé. Ces informations échappèrent aux autorités puisqu’il conserva sa nationalité française lors de la révision de son dossier en 1943.
Dès 1941, contacté par son médecin, le docteur Collé, il travailla pour Franc-Tireur. A partir de 1943, il imprima également Résistance et Lorraine. La composition était assurée par l’Imprimerie Beaufils (Connerré) assurait , puis en décembre 1943 par Drevet (Corbeil), par le graveur Heinrich et par Heulard (Paris). Garoufalakis fabriqua également des faux papiers. En février 1944, il décida d’imprimer uniquement Résistance. Lorraine et Franc-Tireur furent alors imprimées par Baumann & Ochs à Paris.
En 1944, Garoufalakis participa aux combats pour la libération de Saint-Maur.
A la Libération son entreprise fit faillite.
Garoufalakis a été marié au moins trois fois : avec Louise Avrillon jusqu’en 1924 ; avec Paule Mazelier épousée en 1925 dont il eut un fils ; avec Célina Founaud en 1930 dont il eut trois enfants.
Il a été décoré de la médaille de la Résistance, la Croix de guerre et la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187465, notice GAROUFALAKIS Stylianos par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 3 décembre 2016, dernière modification le 5 avril 2021.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCE : Arch. Nat. BB BB/11/10357( n°32/36x27) ; - Arch. PPo G B 53 ; - SHD GR 16 P 244341 ; - Paul Chauvet. La Résistance chez les fils de Gutenberg dans la Deuxième Guerre mondiale. Paris : a compte d’auteur, 1979. - Laurent Pardieu. "Un journal clandestin de la zone interdite : Lorraine 1942-1944", mémoire de maitrise, dir François Roth, Univ. Nancy II, 1991.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément