CARTERET Gaston, Joseph

Né le 16 mai 1901 à Paris (XVIIIe arr.), mort le 29 avril 2000 à Alix (Rhône) ; ajusteur électricien ; syndicaliste cheminot de la Seine [Val-de-Marne].

Gaston Carteret était le fils de Louis, Marie, Antoine Carteret et de Louise, Aline Lombard.
Il fit son service militaire d’avril 1921 à mai 1923 dans le 12e Régiment d’artillerie. Il était alors ajusteur électricien. Il fut classé affecté spécial comme employé à la Compagnie des chemins de fer de l’Est à compter du 24 décembre 1923.

Il se maria le 11 octobre 1924 à Saint-Maur-des-Fossés (Seine, Val-de-Marne) avec Germaine Hohl. En 1936, ils vivaient ensemble 12, chemin de la Planchette à Champigny-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne). Ils eurent un fils prénommé Robert.

D’après son état signalétique, Gaston Carteret fut condamné par jugement contradictoire de la 12e chambre du Tribunal correctionnel de la Seine le 11 février 1925 à 15 jours de prison avec sursis et 200 F d’amende pour outrage public à la pudeur. En septembre de la même année, il était domicilié 15, avenue de la Grande ceinture à La Varenne-Saint-Hilaire (actuellement Saint-Maur-des-Fossés).

En 1938, il habitait Champigny, était ouvrier ajusteur et secrétaire adjoint du syndicat des cheminots de Vincennes (Voir Pierre Duragnon).

Il épousa en secondes noces Madeleine Gille le 27 mars 1958 à Champigny.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1875, notice CARTERET Gaston, Joseph, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 5 décembre 2021.

SOURCES : Arch. Paris, État signalétique, Matricule 4497, D4R1 2283. — Presse locale. — Données du site Généanet. — Site Match ID, Acte n°143 N, Source INSEE : fichier 2000, ligne n°328101. — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément