MEIGNIEN Roland

Par Michel Gorand

Né le 18 octobre 1925 à Boulogne-sur-Seine (Hauts-de-Seine), mort en action le 9 juin 1944 à Prissac (Indre) ; policier (GMR) ; résistant.

Fils d’André, Charles Meignien et d’Aline Delépine ; Roland Meignin était célibataire, résidant à Prissac ; policier du Groupe mobile de réserve du Berry (GMR), il fut blessé mortellement vers 10h le 9 juin 1944 à Argenton-sur-Creuse (Indre), lors de l’attaque, par le maquis, du train allemand d’essence et de torpilles immobilisé à la gare d’Argenton ; il fut transporté à son domicile à Prissac où il mourut le soir même à 19h30. Reconnu « Mort pour la France ». Le nom de « Maignan » Roland figure sur le Mémorial du 9 juin 1944 à Argenton-sur-Creuse.

Le 9 juin 1944 à Argenton sur Creuse

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187559, notice MEIGNIEN Roland par Michel Gorand, version mise en ligne le 8 décembre 2016, dernière modification le 30 janvier 2019.

Par Michel Gorand

SOURCE : n°18 du registre des décès de Prissac. — Mémoire des Hommes. — À consulter ultérieurement : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 409008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément