DEFAIT Léon, Victor

Par Michel Gorand

Né le 19 octobre 1906 à Celon (Indre), mort à l’hôpital le 10 juin 1944 à Argenton-sur-Creuse (Indre) ; maçon ; lieutenant FTP-FFI.

Fils d’Eugène Defait, décédé et d’Amélie Brunaud ; Léon Defait était maçon, domicilié à Celon ; entré en résistance dès 1942 (distribution des tracts), il choisit les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) du groupe de Celon (où il était prénommé Lionel) ; il devint Lieutenant puis membre des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) ; il fut blessé grièvement vers 11 h, au carrefour de la route de Luzeret par les occupants allemands (SS de la Das Reich) de la voiture venant de Limoges le 9 juin 1944 et transporté à la clinique du Dr Burguet, rue Ledru Rollin, où il mourut le 10 juin à 4h. Marié à Denise Robert. Déclaration de décès de Denise Robert, épouse. Reconnu « Mort pour la France » ; Son nom figure sur le Mémorial du 9 juin 1944 à Argenton-sur-Creuse.

Le 9 juin 1944 à Argenton-sur-Creuse

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187579, notice DEFAIT Léon, Victor par Michel Gorand , version mise en ligne le 9 décembre 2016, dernière modification le 5 octobre 2020.

Par Michel Gorand

SOURCES : n°63 du registre de décès d’Argenton-sur-Creuse. — G. Guéguen-Dreyfus, Résistance Indre et Vallée du Cher, Éditions sociales, 1970. — Pierre Brunaud, Argenton dans la guerre, 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément