CARPENTIER Oscar

Par Yves Le Maner

Né le 4 mai 1899 à Marly (Nord), mort le 15 février 1978 à Valenciennes (Nord) ; ouvrier métallurgiste ; militant syndicaliste et communiste.

Oscar Carpentier travailla dès l’âge de douze ans dans une ferme. Leur père étant resté prisonnier civil à Maubeuge pendant la Première Guerre mondiale, les cinq enfants Carpentier connurent quatre années de misère. Au lendemain du conflit, Oscar Carpentier fut embauché comme chaudronnier aux Ateliers de la Rhonelle. Membre de la CGTU dès la scission de 1921, secrétaire du syndicat unitaire des Métaux de Marly, il n’adhéra au Parti communiste qu’en 1927.
Élu maire de Marly à la tête de la liste communiste lors des élections municipales de 1935, Carpentier devint à cette même date secrétaire du syndicat réunifié des Métaux de Marly, rattaché à l’Union locale de Valenciennes (voir Maurice Patou*). Organisateur des mouvements de grève de 1936 à Marly, il assura le ravitaillement des grévistes et mena les « marcheurs de la faim » qui se rendirent de Maubeuge à Paris. Bien qu’il eut été élu conseiller général de Valenciennes-Est en 1937, Carpentier fut condamné à cinq mois de prison en novembre 1938, pour « faits de grève et entraves à la liberté du travail ». Mobilisé en 1939, il fut blessé par un éclat d’obus à Sceaux (Seine, Hauts-de-Seine) (?), mais parvint à gagner la zone libre. Revenu à Marly à la fin de l’année 1940, il parvint à se faire embaucher dans une entreprise de Bâtiment. Arrêté par les Allemands en 1941, Carpentier fut libéré après huit jours d’incarcération, échappant ainsi au sort de ses amis V. Bancel et Brunet.
Arrêté peu après par la police française, il fut interné à Doullens, puis à Écrouves d’où il parvint à s’échapper, et resta dans le maquis normand jusqu’à la Libération.
Revenu à Marly en 1945, il y fut secrétaire du syndicat CGT du Bâtiment jusqu’en 1970, bien qu’il ait pris sa retraite en 1959. Rétabli dans ses fonctions de maire dès son retour, il le demeura jusqu’en 1971, date à laquelle il se contenta d’un siège de conseiller municipal. Oscar Carpentier succomba à une congestion cérébrale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18767, notice CARPENTIER Oscar par Yves Le Maner, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 25 octobre 2008.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Arch. Dép. Nord, M 154/200 et M 595/35. — H. Ieria, Mémoire de Maîtrise, Lille III, 1974, op. cit. — Renseignements fournis par la mairie de Marly.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément