CADET André

Par Dominique Tantin

Né en 1924, exécuté sommairement le 16 février 1944 au moulin de la Papeterie de Beyssenac (Corrèze) ; réfractaire au STO dans un refuge de l’Armée Secrète (AS).

Nous avons très peu d’informations sur cette victime. Réfractaire au S.T.O, il faisait partie d’un groupe de 50 à 60 jeunes installés en ces lieux par Fernand Devaud et Raoul Audrerie, alias « Crapaud », responsables de l’A.S Dordogne Nord.
Il fut exécuté sommairement au moulin de la Papeterie de Beyssenac (Corrèze) le 16 février 1944 lors du massacre dit du Pont-Lasveyras.
En 1944-45, sa famille n’a pu être retrouvée malgré un avis de recherche lancé par le gendarme en retraite Chartrain de Lanouaille (Dordogne), notamment auprès des brigades de Gendarmerie de Verteillac et Villars (Dordogne). Il semble qu’il était venu de Périgueux.
Si vous disposez de renseignements sur cette victime, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés.



Voir Moulin de la Papeterie, commune de Beyssenac ; massacre dit du Pont Lasveyras (16 février 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187772, notice CADET André par Dominique Tantin, version mise en ligne le 15 décembre 2016, dernière modification le 1er avril 2022.

Par Dominique Tantin

SOURCES : P.V de la gendarmerie de Lanouaille (Dordogne), 21 février 1944. — Archives Départementales de la Dordogne. — AFAV (coll.), Massacre au Pont-Lasveyras, 16 février 1944, les archives parlent, 2016, 266 p. — AFAV, Massacre du Pont Lasveyras, DVD, 2011. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément