PACTON Jean, André, Charles

Par Michel Gorand

Né le 15 mai 1925 à Rosnay (Indre), mort par accident le 27 juillet 1944 à Montgivray (Indre) ; étudiant, aspirant FFI, dit « Ardent ».

Fils d’André, Paul Pacton et de Jeanne, Marie Porcheron, son épouse, domiciliés à Montgivray ; Jean Pacton était étudiant et célibataire ; à 16 ans, il était l’animateur de la résistance des jeunes et chef du groupe « les collégiens de La-Châtre », groupe créé fin 1941, qui rédigea et distribua des tracts dès 1942 ; Jean Pacton trouva le contact et devint membre de l’armée secrète (AS), dit « Ardent », agent de liaison puis responsable du groupe AS de La-Châtre ; il alla poursuivre ses études à Paris à la rentrée de 1943 puis revint à La-Châtre en mai 1944 et fut nommé Aspirant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI) membre du groupe Indre-Est. En visite chez ses parents à Montgivray le dimanche 16 juillet il manqua le combat imprévu, entre Allemands et FFI à Genest, commune de Perassay (Indre). Revenu au cantonnement du maquis à Vijon (Indre) le 17 pour la recherche des disparus, il monta sur un pylône, pour surveiller d’éventuels mouvements d’Allemands (ils reviendront le 18), toucha un fil électrique, tomba et se fractura la colonne vertébrale ; il fut ramené à son domicile, au bourg de Montgivray où il mourut le 27 juillet 1944 à 19h30 ; déclaration de décès d’André Pacton, instituteur, son père. Jean Pacton fut cité à l’Ordre de la Brigade (n°182-12ème région militaire – subdivision de Châteauroux) : « Le 17 juillet 1944 à Vijon, étant en embuscade et cherchant à découvrir l’ennemi, a été mortellement blessé ». Reconnu « Mort pour la France » (19 octobre 1945).Son nom figure sur la stèle érigée à Genest, commune de Perassay, en bordure de la D917.


Genest, à limite de Vijon (16 juillet)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article187955, notice PACTON Jean, André, Charles par Michel Gorand, version mise en ligne le 20 décembre 2016, dernière modification le 20 décembre 2016.

Par Michel Gorand

SOURCES : n° 14 du registre des décès de Montgivray. — G Guéguen-Dreyfus, Résistance Indre et vallée du Cher, 1970.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément