BÉE Gidio, Lucien

Par Antonio Becchelloni

Né le 6 avril 1924 à Belan-sur-Ource (Côte-d’Or), mort en action le 7 juin 1944 à Belan-sur-Ource (Côte d’Or) ; résistant FFI.

Gidio Lucien Bée était le fils de Giacinto, bûcheron et de Virginia Favro, sans profession, domiciliés à Brion-sur-Ource (Côte-d’Or). Il était célibataire.

Fils d’immigrés italiens, résidant avec sa famille à Brion-sur-Ource (Côte d’Or), célibataire, il s’engagea très tôt dans la Résistance locale en participant à de nombreuses actions de sabotage, de punition des traîtres et des espions, de guérilla contre des formations ennemies. Spécialiste de l’attaque et de la destruction des colonnes motorisées allemandes, il occupait un poste de barrage le 7 juin 1944 sur le territoire de Belan-sur-Ource (Côte d’Or) quand il fut encerclé par un important détachement ennemi. Blessé, il fut achevé par les Allemands, à 13h30, au lieudit "aux Mezeaux".
Son acte de décès fut dressé le 10 juin 1944 à 19h00, sur la déclaration de Camille Voullemier, cultivateur, après la découverte du corps.
Il obtint la mention « Mort pour la France, transcrite en marge de l’acte de décès. »

Si vous possédez des informations et des documents sur ce résistant, merci de prendre contact avec le Maitron des Fusillés (voir page d’accueil).



Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or) bataille de la Forêt 10 juin 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188006, notice BÉE Gidio, Lucien par Antonio Becchelloni, version mise en ligne le 22 décembre 2016, dernière modification le 17 juillet 2021.

Par Antonio Becchelloni

SOURCES : Pia Leonetti Carena, Les Italiens du Maquis, Paris, Éditions mondiales, 1968. — Gilles Hennequin Résistance en Côte-d’Or tome IV, Dijon, 1997. — Mémorial GenWeb. — État civil. — Notes de Jean-Louis Ponnavoy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément