CARRÈRE Christian, Bernard

Par Jacques Girault

Né le 31 mai 1944 à Lannemezan (Hautes-Pyrénées), mort le 29 novembre 2015 à Toulouse (Haute-Garonne) ; instituteur dans les Hautes-Pyrénées ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste ; journaliste dans la presse communiste.

Christian Carrère fut instituteur dans diverses communes rurales de la région des Baronnies dans les Hautes-Pyrénées pendant une quinzaine d’années. Militant du Syndicat national des instituteurs, il fut élu membre du conseil syndical de la section départementale du SNI jusqu’au début des années 1970 alors qu’il était directeur d’école à La Barthe-de-Neste. Il jouait aussi au rugby.

Membre du Parti communiste français depuis 1964, secrétaire de la section communiste de Labarthe-Lannemezan, il devint membre du comité de la fédération communiste en 1966 et suivit l’école centrale d’un mois du PCF en 1967.
Responsable du travail dans la jeunesse, Christian Carrère devint deuxième secrétaire fédéral, responsable de la propagande en 1971, et aussi de l’éducation à partir de 1972. En 1979, permanent depuis 1978, il assura les fonctions de premier secrétaire de la fédération, remplaçant Paul Chastellain, devenu maire de Tarbes en 1977. Il conserva cette responsabilité jusqu’en 1982.

Christian Carrère fut candidat communiste aux élections pour le conseil général dans le canton de Saint-Laurent en 1965. Il arrivait en quatrième position avec 210 voix. À nouveau candidat aux élections partielles de 1968, il se présenta en 1970 et 1976 dans le canton de Lannemezan. Il conduisait la liste communiste aux élections municipales dans cette ville en 1977.

Christian Carrère devint journaliste à l’Humanité en janvier 1988, travaillant au développement de l’édition régionale Midi-Pyrénées jusqu’en 1993. Quand cette dernière cessa de paraître, il participa à la rubrique politique, économique et sociale à l’édition nationale du quotidien communiste jusqu’en 1999, date de son départ pour la rédaction de La Marseillaise à Marseille. Il s’occupait aussi dans la direction de la fédération communiste de certaines activités culturelles et notamment d’une association d’histoire qui organisa au début des années 2000 des manifestations autour de l’anniversaire de la Commune de Marseille.

Marié en janvier 1982 à Tarbes, Christian Carrère se retira auprès de sa fille à Toulouse, tout en continuant à rédiger des articles pour Les Nouvelles de Bigorre, mensuel communiste des Hautes-Pyrénées. Son dernier article, « Pas la langue dans la poche », était consacré à la défense de l’occitan.

Alain Raynal, dans l’Humanité du 1er décembre 2015, évoquait son activité. Il rappelait ses passions pour les chants de Bigorre, pour le rugby et annonçait que ses obsèques se déroulèrent au crématorium d’Azereix (Hautes-Pyrénées).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18802, notice CARRÈRE Christian, Bernard par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 19 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. comité national du PCF. — Sources orales.— Presse nationale. —Notes de Gérard Leidet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément