CARRIÉ Julien, Claudius, Alphonse

Par Jacques Girault, Aude Le Goupil

Mort en janvier 1948 ; instituteur ; secrétaire de la section du Rhône du Syndicat national des instituteurs à la Libération.

Fils de boulangers, Julien Carrié, instituteur, se maria en août 1928 à Saint-Etienne-sur-Chalaronne (Ain). Militant du Syndicat national des instituteurs, il participa, aux côtés de Maria Pacaud, Henri Bard et Georges Genre, au collectif résistant né fin 1943 de la fusion de deux groupes d’instituteurs proches du Front national. Ce collectif, seul organisme résistant actif de l’enseignement dans le Rhône jusqu’à la Libération, publia en juillet 1944 le premier numéro de L’École de Bara.

Instituteur à Lyon où il habitait 56, cours de la Liberté, Julien Carrié avait participé à la reconstruction du SNI à la Libération et était devenu secrétaire de la section départementale.

Lors de la première réunion du conseil national (18-19 juillet 1945), il donnait son accord avec la nationalisation de l’enseignement proposée par le syndicat. Il fut assesseur de la séance du matin du 24 juillet 1946 du congrès national du SNI à Grenoble. Lors de la réunion du conseil national du SNI, le 27 décembre 1946, il intervint sur la question du reclassement. Au congrès national suivant, le 19 juillet 1947, il prit la parole après Henri Vidalenche qui avait critiqué l’action du SNI. Selon lui, « le travail constructif » de la direction du SNI devait être souligné.

Pour la première fois, les élections du bureau national du SNI se déroulaient à la proportionnelle. Julien Carrié figurait parmi les vingt candidats de la liste « pour un syndicalisme indépendant démocratique et efficace » conduite par Paul Delanoue. Il était indiqué comme ancien secrétaire de la section syndicale dans L’École libératrice du 27 novembre 1947. Il déclina cette candidature pour des raisons de santé. Son décès était annoncé dans L’École libératrice du 12 février 1948. L’article indique qu’il n’était pas « figé dans une idéologie » et qu’il estimait « que c’était l’expérience qui était le critère décisif ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article18813, notice CARRIÉ Julien, Claudius, Alphonse par Jacques Girault, Aude Le Goupil, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 10 novembre 2021.

Par Jacques Girault, Aude Le Goupil

SOURCE : Arch. Dép. Rhône (Mireille Heurtebize). — Roger Martin, Les Instituteurs de l’entre-deux-guerres, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1982, p. 422-425.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément