JASTRZEBSKI Jean.

Par Philippe Wilmouth

Né 15 juin 1900 à Dzwonek (Pologne), mort sous la torture le 22 mars 1944 à la prison du Grand Séminaire à Metz (Moselle annexée) ; ouvrier mineur ; résistant passeur.

Famille Jastrzebski, Jean est à droite.
Famille Jastrzebski, Jean est à droite.
Coll. Hans.

La famille Jastrzebski habitait à Froidcul, cité ouvrière de Moyeuvre-Grande (Moselle annexée), à la limite de la frontière franco-allemande de 1871 rétablie par les Allemands en 1940 après l’annexion de la Moselle. Elle fut contactée par Mme Rozstalska, ancienne responsable régionale du scoutisme polonais, institutrice à Rombas (Moselle annexée), chargée de créer un réseau d’évasions de prisonniers de guerre polonais. Jean Jabstrebski travaillait à la mine du Grand Fond qui se trouvait de l’autre côté de la frontière en France occupée. Il disposait d’un Ausweis, un laissez-passer. Avec son fils Richard, il fit passer des dizaines de prisonniers évadés et des parachutistes anglais vers Joeuf (Meurthe-et-Moselle). En septembre 1943, la filière prit en charge le commandant polonais Alexandre Spiczynski évadé de la prison de Metz qui était en mission spéciale pour prendre contact avec la résistance parisienne.
En mars 1944, la Gestapo de Metz démantela la filière. Le 10 mars, Jean Jasbtrzebski fut notamment arrêté et interné au Grand Séminaire à Metz (Moselle annexée), dont une aile fut transformée en prison. Selon l’acte de décès transmis en mairie par la Gestapo, il succomba officiellement dans cette prison d’un arrêt cardiaque dans la nuit du 21 au 22 mars 1944 ; certainement des suites des sévices subis.
Sa femme et son fils Richard furent également arrêtés le 13 mars 1944 et internés à Metz puis dans différentes prisons en Allemagne. Ils furent libérés en avril 1945 par l’avance alliée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188229, notice JASTRZEBSKI Jean. par Philippe Wilmouth, version mise en ligne le 2 janvier 2017, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Philippe Wilmouth

Famille Jastrzebski, Jean est à droite.
Famille Jastrzebski, Jean est à droite.
Coll. Hans.

SOURCES : AM Moyeuvre, certificat de décès de la Gestapo — Archives familiales — Philippe Wilmouth, Chroniques de la vallée de l’Orne pendant la Seconde Guerre mondiale, Maizières-lès-Metz, imp. Koehl, 2001, p. 172— Témoignage écrit de Richard Jastrzebski, Moyeuvre, dactylographié, 1989 — Témoignage oral de Marie Wloka, Joeuf, 1994.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément