DREVON Jean-Baptiste

Par Gilles Pichavant

Fondeur à Lyon ; condamné pour coalition en 1873

Le 20 février 1873, Jean-Baptiste Drevon fut condamné au titre de l’article 416 du Code pénal à un mois de prison par arrêt de la Cour pénale de Lyon, pour délit de coalition. Il avait constitué avec Pierre-Benoit Bellefin, Hypolythe Bouisse, J. Hartz, et Claude Richard, une Union des fondeurs dont le moyen d’action principal était la mise en interdit des ateliers dont les patrons refusaient de satisfaire ses revendications, ainsi que les ouvriers acceptant de travailler dans ces ateliers, et les ouvriers refusant d’adhérer à l’organisation.

La cour de cassation confirma le jugement le 28 août 1873.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188233, notice DREVON Jean-Baptiste par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 2 janvier 2017, dernière modification le 2 janvier 2017.

Par Gilles Pichavant

SOURCE : Le journal des commissaires : recueil mensuel de législation, de jurisprudence et de doctrine,(Paris), 1874, page 143, Jurisprudence de la Cour de Cassation.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément