BOSTAN François

Par Michel Desrues, Magali Even

Né le 21 avril 1896 à Landudal (Finistère), exécuté sommaire le 31 juillet 1944 à Fougerolles-du-Plessis (Mayenne) ; journalier agricole ; résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP).

Célibataire, ancien combattant de 1914-1948, François Bostan fut animé d’un ardent patriotisme. Il rejoignit le groupe de résistance de Fougerolles-du-Plessis, commune où il était domicilié à La Petite Thomassière. Au mois de mai 1944, il participa à tous les parachutages transport d’armes et de matériel.
La maison que lui prêtait son employeur servit de refuge à plusieurs groupes FTP opérant sur les arrières ennemis en Normandie.

Arrêté à son domicile le 28 juillet 1944, il fut particulièrement maltraité et torturé au cours de son internement à Saint-Jean-du-Corail (Mayenne). Ne répondant rien aux interrogatoires, les Allemands lui fendirent la joue à coups de crosse ce dont il souffrit terriblement jusqu’à son exécution le 31 juillet 1944 dans la carrière de la forêt de la Lande Pourrie.
François Bostan a été inhumé avec Louis Morin dans une sépulture collective de Fougerolles-du-Plessis entretenue par le Souvenir français.
.
Il a été reconnu Mort pour la France et homologué FFI.

Une rue de son village porte le nom de François Bostan également gravé dans sur la plaque commémorative apposée dans l’église . Son nom également inscrit sur le monument aux victimes du nazisme à Saint-Lô et sur celui de la Forêt de Mortain, sur la D907, à proximité du château de Bourberouge. Inscription : "Aux Fusillés de Saint-Jean-du-Corail, Francs Tireurs et Partisans Français massacrés par les Allemands à l’entrée de cette forêt le 31 juillet 1944".


Voir monographie Fougerolles-du-Plessis (28 juillet 1944) et Mortain-Bocage, Saint-Jean-du-Corail (31 juillet 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188342, notice BOSTAN François par Michel Desrues, Magali Even, version mise en ligne le 5 janvier 2017, dernière modification le 3 mai 2022.

Par Michel Desrues, Magali Even

SOURCES  : Michel Desrues, Magali Even, Mémorial de la Mayenne 1940-1945. Fusillés, massacrés morts aux combats de la Libération, Direction départementale de l’ONACVG de la Mayenne, 2001. — SHD, Vincennes, GR 16P 75636. — Notes Annie Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément