BESS Hellyette, Luna (Helyette)

Par Hugues Lenoir

Née le 16 décembre 1930 à Paris (XVIIIe arr.) ; MIAJ ; Jeunesses libertaires ; militante de la Fédération anarchiste ; Action directe ; libraire.

Photo tirée du documentaire de Nadia Genet, {Aimer la vie}, 2021.
Photo tirée du documentaire de Nadia Genet, {Aimer la vie}, 2021.

Ses parents étaient représentants en livres, son père diffusa la revue La belle France. Son père s’engagea dans la résistance ce qui lui valut d’être arrêté puis déporté à la fois comme juif et résistant en décembre 1941.
Après avoir vécu à Paris puis auprès de ses grands parents à Oran (Algérie), Hellyette Bess fut interne au lycée Victor Duruy à Paris puis scolarisée à Grenoble. Après avoir quitté le lycée en 3e, elle fut tout d’abord préparatrice en pharmacie, puis secrétaire et enfin libraire. Elle a vécu jusqu’à sa mort avec René Darras (FA) puis avec Gilbert Roth.
Hellyette Bess fut éclaireuse de France (EDF) et durant plusieurs décennies (1950-1970 environ) militante du MIAJ (auberges de jeunesse) où elle fréquenta beaucoup d’autres libertaires actifs dans ce mouvement. Ses rencontres avec Aristide Lapeyre, May Picqueray, André Prudhommeaux, Charles-Auguste Bontemps et beaucoup d’autres eurent une influence sur son parcours militant. C’est d’ailleurs Aristide Lapeyre qui lui apprit à pratiquer des avortements.
En 1950, elle adhéra une première fois à la Fédération anarchiste mais en 1953, refusant de prendre part à la scission qui donnera naissance à la FCL et à la FA reconstituée, elle participa à la création, avec René Darras, des Jeunes libertaires (JL) qui eurent des groupes à Paris, Marseille, Toulouse, Toulon et Perpignan. Pendant quelque temps et jusqu’en 1963, elle a participé au Comité de liaison des jeunes anarchistes. Les JL et le MIAJ organisèrent la solidarité avec les insoumis et les réfractaires à la guerre d’Algérie puis des actions contre la guerre du Vietnam. En 1964, les Jeunes libertaires créèrent et lancèrent dans la campagne pour le A cerclé qui devint le symbole international des anarchistes. À partir de 1967, ils créèrent le Groupe libertaire d’action spontanée (GLAS) qui adhéra à la Fédération anarchiste. Elle fut alors mandatée aux Relations extérieures puis aux Relations intérieures de cette organisation ainsi qu’au Comité de lecture du Monde libertaire. Elle fut, en 1968, quelque temps permanente à la librairie Publico qui était alors rue Ternaux à Paris. Après avoir quitté la FA avec les membres du GLAS en 1971, elle participa à la création de la Coordination anarchiste qui était une tentative pour fédérer toutes les sensibilités du mouvement libertaire et les révolutionnaires anti-autoritaires. Elle participa aussi à la même période à la création de la librairie le Jargon libre dans l’esprit des Jeunes libertaires qui en conserva les initiales (JL).
À partir de 1974, Gilbert Roth et Hellyette Bess se solidarisèrent avec les Groupes d’action révolutionnaires internationalistes (GARI) fondés en 1973 à la suite de l’arrestation en Catalogne de membres de l’ex Movimiento Ibérico de Liberación (MIL) pour tenter d’éviter l’exécution de Salvador Puig Antich et de ses camarades. Elle participa dans ce cadre au soutien aux emprisonnés dont Floréal Cuadrado, Raymond Delgado, Jean-Marc Rouillan, etc. Puis après le braquage de Condé-sur-Escaut, Hellyette Bess organisa la logistique et le soutien aux emprisonnés de Condé. À leur sortie de prison, elle rejoignit les militants d’Action directe.
Arrêtée en 1984 en compagnie de Régis Schleicher, elle fut condamnée à une peine de six ans de prison et à cinq ans d’interdiction de séjour en région parisienne qu’elle passa à Avignon. De retour à Paris en 1994, elle rejoignit les autonomes et elle rouvrit à Paris, boulevard Voltaire, puis à Montreuil en banlieue parisienne le Jargon libre qui, en 2016, est à nouveau parisien depuis 2012 dans le 20e arrondissement. C’est aujourd’hui une bibliothèque de consultation ouverte aux gens du quartier et aux militants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188429, notice BESS Hellyette, Luna (Helyette) par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 7 janvier 2017, dernière modification le 13 mai 2021.

Par Hugues Lenoir

Photo tirée du documentaire de Nadia Genet, {Aimer la vie}, 2021.
Photo tirée du documentaire de Nadia Genet, {Aimer la vie}, 2021.

Œuvres : articles dans Jeunes libertaires », Regain (revue du MIAJ), Le Monde libertaire, La Rue, L’internationale (journal d’AD), Drapeau noir (Avignon)… et une contribution intitulée Au pied du mur dans l’ouvrage collectif y’a du baston dans la Taule (Ed. L’Insomniaque).

SOURCE : entretien direct

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable