CHEMINADE Joseph

Par Pierre Baudrier

Mêlé à l’insurrection de juin 1848.

Pharmacien 102 rue Saint-Jacques, près de la barricade de la rue Cambrai, il est accusé d’avoir fabriqué et distribué de la poudre aux insurgés. Au conseil de guerre, on a jugé bon de le juger avec François-Désiré Gosselin* et, reconnaît-on, sans préjuger de complicité entre les deux accusés. Cheminade prétend que s’il s’est fabriqué de la poudre dans sa pharmacie, qui était envahie, c’est à son insu et finalement il est acquitté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188499, notice CHEMINADE Joseph par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 10 janvier 2017, dernière modification le 10 janvier 2017.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : Procès des insurgés des 23, 24, 25 et 26 juin. 2e conseil de guerre, 2e série, Paris, Au bureau central, 1849. – Gazette des Tribunaux, 10 août 1848, p. 980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément