PÉRELSTEIN Adolphe

Par Claude Pennetier

Né le 2 juillet 1916 à Paris (XIIe arr.), mort le le 15 mars 1992 à Vallauris (Alpes Maritimes) ; militant communiste de Paris, résistant déporté.

Micheline Pérelstein épouse Charle, sa fille Annette, et son frère Adolphe Pérelstein
Micheline Pérelstein épouse Charle, sa fille Annette, et son frère Adolphe Pérelstein
Cliche fourni par la famille (Annette Charle Bouton).

Exempté de service militaire car cardiaque (classe 1936), Adolphe Pérelstein fut diplômé de l’école supérieure de commerce de Paris. Il suivit le cours de Georges Politzer à l’Université ouvrière en 1935-1936.
Il était le frère de Micheline Pérelstein qui épousa en 1937 le militant communiste Gaston Charle.
Responsable des jeunesses communistes des XIXe, XVIIIe, XXe arrondissement de Paris en 1936-1939, il fut trésorier régional Paris ville des JC, puis membre contrôle financier Paris-Ville.

Militant des JC clandestine en 1940 et 1941, à l’origine du groupe FTPF « Victor Hugo » dans lequel vont s’engager des jeunes du XIXe et XXe arr., en décembre 1941, son pseudo était Paul Victor. Son beau-frère Gaston Charle en prit le commandement.

Adophe Pérelstein prépara l’attentat contre la librairie « Rive gauche », bd Saint-Michel, le 21 novembre 1941 et d’autres actions comme des manifestations de jeunes.

Il fut arrêté le12 mars 1942, sur dénonciation, à son domicile 7 rue Henri Dubouillon Paris XXe arr. (affaire Tondelier, carton 27 aux archives de la police), torturé et interné à La Santé jusqu’au 4 juillet 1942, puis à Romainville jusqu’au 15 juillet 42 et Compiègne jusqu’au 25 janvier 1943.
Déporté par le convoi 74 au camp d’Oranienburg-Sachsenhausen (commando Heinkel) le 25 janvier 1943 et détenu jusqu’en juillet 1944. Il fut alors transféré à Buchenwald, commando Leipzig-Thékla et fit parti de la résistance dans les camps.

Il fit les marches de la mort, eut les pieds gelés, fut abandonné par les SS le 9 mai 1945 à Woitsdorf (Tchécoslovaquie) et libéré par l’armée russe. Il rentra à Paris le 25 mai 1945

Après guerre il devint administrateur de production dans le cinéma. Il resta militant au PCF jusqu’à la fin de sa vie.
Marié, il eut un fils, Alain, en 1955.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188654, notice PÉRELSTEIN Adolphe par Claude Pennetier, version mise en ligne le 14 janvier 2017, dernière modification le 31 janvier 2017.

Par Claude Pennetier

Micheline Pérelstein épouse Charle, sa fille Annette, et son frère Adolphe Pérelstein
Micheline Pérelstein épouse Charle, sa fille Annette, et son frère Adolphe Pérelstein
Cliche fourni par la famille (Annette Charle Bouton).

SOURCE : Renseignements fournis par sa famille.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément