CAYROCHE Cyr, Emile, Théophile

Par Didier Bigorgne

Né le 9 mai 1919 à Arzenc-de-Randon (Lozère), mort le 13 octobre 1987 à Paris (5ème arrondissement) ; employé des PTT, puis receveur-enregistreur ; secrétaire du comité des Ardennes du Mouvement de la paix (1952-1953).

Fils d’un propriétaire et d’une mère au foyer, Emile Cayroche entra aux PTT et devint employé. Le 8 septembre 1945, à Paris (6ème arrondissement), il épousa Lucienne Marcelle Marthe Marie Louchet, professeur de lettres. Muté dans le département des Ardennes en 1946, il travailla, en qualité de receveur-enregistreur, à la poste de Charleville.

Emile Cayroche adhéra au comité des Ardennes du Mouvement de la paix à sa constitution en mai 1950. Le 29 octobre suivant, il participa aux assises départementales qui rassemblèrent deux cents délégués. Il était membre du bureau départemental quand le comité prit l’initiative d’un rassemblement national pour la paix, présidé par Frédéric Joliot-Curie*, qui accueillit sept mille personnes au stade Albeau à Sedan, le 11 mai 1952.

Après le départ des Ardennes de la secrétaire départementale Odette Flouest*, en juillet 1952, Emile Cayroche assuma le secrétariat en triumvirat avec les deux professeurs de l’Ecole normale d’instituteurs de Charleville, Georges Benoit* et Henri Manceau*. Les trois hommes poursuivirent la lutte pour la défense de la paix. Ils organisèrent une manifestation départementale, le 5 juillet 1953 à Monthermé, sur les thèmes favoris de la fin de la guerre d’Indochine et de la non-ratification des accords de Bonn mettant un terme au statut d’occupation de la RFA. Plus de mille personnes défilèrent de la place de Laval-Dieu à L’Ecaillette ; le rassemblement était conduit par Parmentier, président du Conseil national du Mouvement de la paix et membre de l’Action catholique.

De son côté, Lucienne Cayroche enseignait au lycée Sévigné de Charleville. Militante du SNES, elle fut candidate, à deux reprises (le 6 novembre 1951, puis le 5 novembre 1952), en quatrième position sur la liste cégétiste aux élections pour la commission administrative de la section des Ardennes de la Fédération de l’éducation nationale.

Emile Cayroche et son épouse quittèrent le département des Ardennes en octobre 1953.

.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article188804, notice CAYROCHE Cyr, Emile, Théophile par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 19 janvier 2017, dernière modification le 7 décembre 2020.

Par Didier Bigorgne

Notes : Arch. Dép. Ardennes 40 W 34. — Liberté, 1952 à 1953. — L’Ardennais, 8 juillet 1953.— Bulletin de la section ardennaise du Syndicat national des institutrices et instituteurs publics de France et des colonies et de la Fédération de l’éducation nationale, 4ème trimestre 1951 et 1952. — Témoignage d’Henri Manceau (août 1983). — Renseignements communiqués par la mairie de Grandrieu.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément