GOERIG Charles, Louis, Robert

Par François Frimaudeau, Michel Sercan

Né le 4 octobre 1920 à Brunstatt (Haut-Rhin), exécuté sommairement le 7 juin 1944 à Castelculier (Lot-et-Garonne) ; résistant du Corps franc Pommiès.

Charles Goerig
Charles Goerig
Crédit : François Frimaudeau

Charles Goerig était célibataire. Il entra dans la Résistance en Lot-et-Garonne au sein de la compagnie Streiff du bataillon d’Agen du Corps franc Pommiès.
Le 7 juin 1944 en fin de matinée, la Gestapo d’Agen appuyée par un détachement de la division Das Reich cantonné à Valence-d’Agen (Tarn-et-Garonne) prit d’assaut le château de Laclotte, situé sur la commune de Castelculier (Lot-et-Garonne), où son groupe avait installé son PC provisoire et constitué un dépôt d’armes. En compagnie d’André Mazeau, il s’opposa aux assaillants et couvrit ainsi la fuite des six autres résistants présents à ce moment-là. Au cours du combat furent tués André Mazeau et le soldat allemand Karl-Heinz Grimbo. Blessé, Charles Goerig a été fait prisonnier, martyrisé puis exécuté avec quatre otages, les cultivateurs Afflatet et Boé pères et fils.
Voir Château de Laclotte, commune de Castelculier, et Saint-Pierre-de-Clairac, Lot-et-Garonne (7 juin 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189023, notice GOERIG Charles, Louis, Robert par François Frimaudeau, Michel Sercan, version mise en ligne le 27 janvier 2017, dernière modification le 31 janvier 2017.

Par François Frimaudeau, Michel Sercan

Charles Goerig
Charles Goerig
Crédit : François Frimaudeau

SOURCES : ONACVG, dossier individuel des combattants volontaires de la Résistance (CVR). — Mémorial des combattants du Corps Franc Pommiès et du 49e RI - Morts pour la France 1943 – 1945, Auch, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément