VIGNETEY René, Camille

Par Lionel Fontaine, jean-Louis Ponnavoy

Né le 10 novembre 1905 à Montsaugeon (Haute-Marne), mort des suites de ses blessures le 5 septembre 1944 à la ferme de Grange-Neuve, commune de Bussières-lès-Belmont (Haute-Marne) ; employé SNCF ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC) et chef de groupe au maquis Henry du deuxième bataillon FFI de la Haute-Marne.

Fils de Lucien Antoine et de Marie Eugénie Guerrin, pupille de la Nation, marié le 30 avril 1932 à Montsaugeon (Haute-Marne) avec Mercédès Marie Émilienne Grimpret et père de trois enfants, René Vignetey (et non Vignetet comme parfois écrit) était domicilié à Montsaugeon avec sa famille. Il exerçait le métier de cantonnier principal à la SNCF, à Vaux-sous-Aubigny (Haute-Marne).
Il entra dans la Résistance et participa aux combats de la Libération. Chef de groupe FFI au maquis Henry (dit maquis de Bussières), 2e bataillon FFI, il fut grièvement blessé vers 16 heures à la ferme de Grange-Neuve lors d’un engagement avec les Allemands, le 4 septembre 1944, et succomba à ses blessures environ une heure après.
Il est inhumé dans une tombe individuelle au cimetière communal, à Le Montsaugeonnais (Haute-Marne)
Il obtint la mention « Mort pour la France » apposée sur son acte de décès, dossier SHD Caen AC 21 P 170968 (nc) et fut homologué comme adjudant des Forces françaises combattantes (FFC) et des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossier SHD Vincennes GR 16 P 594269 (nc).
Son nom figure sur la stèle commémorative à Bussières-lès-Belmont, le monument commémoratif, à Chalindrey, le monument aux morts et la plaque commémorative dans l’église de Montsaugeon, à Le Montsaugeonnais (Haute-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189178, notice VIGNETEY René, Camille par Lionel Fontaine, jean-Louis Ponnavoy , version mise en ligne le 3 février 2017, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Lionel Fontaine, jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Clovis, Le prix de la liberté, op. cit.— Notice sans auteur dans Cheminots victimes de la répression Mémorial 1939-1945, sous la direction de Thomas Fontaine, Perrin/SNCF, Paris, 2017.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément