DANLOY Lucien, Nicolas

Par Didier Bigorgne

Né le 29 janvier 1884 à Williers (Ardennes), mort le 16 octobre 1960 à Vrigne-aux-Bois (Ardennes) ; instituteur, puis directeur d’école ; combattant de la guerre 1914-1918 ; militant socialiste et associatif ; conseiller général des Ardennes (1937-1945).

Fils d’un instituteur et d’une mère au foyer, Lucien Danloy naquit dans un petit village du pays d’Yvois. Il exerça aussi le métier d’instituteur. Après avoir débuté à Signy-Montlibert, il fut nommé en 1924 à l’école primaire des garçons de Dom-le-Mesnil où il enseigna pendant de longues années. En 1935, il devint directeur d’école à Vrigne-aux-Bois, localité où il termina sa carrière le 1er octobre 1939. A la retraite, il fut le délégué cantonal de Saint-Menges. Titulaire des palmes académiques, il fut promu officier de l’Instruction publique en 1947.

Ancien combattant et prisonnier de guerre 1914-1918, Lucien Danloy fonda à Vrigne-aux-Bois, la section de la Fédération nationale des anciens combattants dont il devint le premier président en 1936. Membre de la commission de propagande du Parti socialiste SFIO depuis le 29 janvier 1933 et secrétaire de la section socialiste de Vrigne-aux-Bois dès son arrivée dans la commune, Lucien Danloy fut le candidat de son parti aux élections des 10 et 17 octobre 1937 pour le conseil général dans le canton de Sedan-Nord. Avec 1003 voix sur 4294 inscrits et 3339 votants au premier tour, il fut élu conseiller général au scrutin de ballotage en réunissant 1909 suffrages sur 3419 votants. La section des Ardennes du Syndicat national des instituteurs auquel il appartenait salua son élection dans son bulletin du quatrième trimestre 1937.

A la Libération, Lucien Danloy, en qualité de secrétaire de la section socialiste SFIO de Vrigne-aux-Bois, mena les discussions avec la Résistance et le Parti communiste pour constituer une liste commune aux élections municipales d’avril-mai 1945. En voulant imposer les candidats de son choix à la Résistance, il provoqua la rupture. Finalement, il figura sur la liste socialiste SFIO, conduite par le maire sortant Aimé Deponthieu*, qui fut battue.

Après cet échec, Lucien Danloy ne défendit pas son siège de conseiller général aux élections cantonales des 23 et 30 septembre 1945. Par contre, il fut de nouveau le candidat de son parti au scrutin des 20 et 29 mars 1949. Avec 1186 voix sur 7585 inscrits et 5274 votants, il fut éliminé au premier tour. Il se présenta une dernière fois, sans succès, aux élections municipales d’avril-mai 1953 à Vrigne-aux-Bois.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189183, notice DANLOY Lucien, Nicolas par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 2 février 2017, dernière modification le 2 février 2017.

Par Didier Bigorgne

Sources : A.D des Ardennes 3 M 7.— Le Socialiste Ardennais, 1933 à 1937. — Le Réveil ardennais, 1945 à 1949 ; 22 octobre 1960 — Etat civil de Williers et de Vrigne-aux-Bois.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément