CORNUBERT Geneviève

Par Lionel Fontaine

Née le 26 mai 1921 à Bussières-lès-Belmont (aujourd’hui Champseraine) (Haute-Marne), exécutée sommairement le 12 septembre 1944 à Saulles (Haute-Marne) ; infirmière FFI au maquis Henry (maquis de Bussières)

Domiciliée à Bussières-lès-Belmont, engagée dans la Résistance, Geneviève Cornubert partit avec ses amies Marie-Louise Bailly et Micheline Morey le 10 septembre 1944 pour servir comme infirmières FFI au château de Saulles, où devait s’installer l’équipe chirurgicale mobile du capitaine Pierre Delinotte partie de Paris le 2 septembre 1944.
Surprise le soir du 11 septembre 1944 par l’irruption d’un détachement de l’armée allemande, elle subit pendant 24 heures le même martyre réservé aux deux autres jeunes femmes et fut exécutée sommairement.
Geneviève Cornubert a été inhumée dans le cimetière de Bussières-lès-Belmont, où un monument commémoratif rappelle : "Ici reposent trois infirmières des FFI torturées par les Allemands au château de Saulles pour avoir refusé de trahir le maquis de Bussières - Mortes pour la France - 12 septembre 1944 - Priez pour elles".
Elle est titulaire à titre posthume de la Légion d’honneur, de la Croix de guerre et de la Médaille de la Résistance, homologuée FFI.
Une rue du village de Bussières-lès-Belmont, commune de Champsevraine, porte son nom.

Bussières-lès-Belmont (Haute-Marne), le 11 septembre 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189217, notice CORNUBERT Geneviève par Lionel Fontaine, version mise en ligne le 3 février 2017, dernière modification le 17 avril 2021.

Par Lionel Fontaine

SOURCES : Clovis, Le Prix de la liberté. — SHD Vincennes, GR 16 P 143317 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément