AURAY Marcel

Par Jacques Defortescu

Né le 27 janvier 1936 ; militant syndicaliste du Havre (Seine-Martine).

Marcel Auray commença à travailler tôt. En 1953 il adhéra à la Cgt et commença dès lors à militer au syndicat Multiplex au Havre. Membre du « Mouvement de la Paix », il participa aux luttes et manifestations nombreuses contre la guerre d’Algérie jusqu’à son incorporation en 1956. Lors d’une grève pour la paix en Algérie, les grévistes avaient reçu des lettres d’avertissements pour « grève politique » à l’initiative de Marcel Auray, ils se rassemblent dans l’entreprise et brulent symboliquement leurs lettres.
Marié en 1956, il eut un premier enfant en 1957 qui lui « vaut » une permission, à l’issue de laquelle il refusa de repartir en Algérie. Il fut arrêté chez lui et reconduit sous bonne escorte à Marseille entre deux gendarmes, pour être incorporé dans un régiment disciplinaire.
Marcel Auray adhéra au PCF au retour de la guerre d’Algérie en 1958 et poursuivit au sein du Mouvement de la Paix l’action pour exiger la paix.
Pendant toute cette période le syndicat CGT Multiplex développa de nombreuses luttes et gagna de nombreuses avancées sociales qui firent références dans l’Industrie du Bois. À ce titre Marcel Auray fut désigné par la Fédération du Bois CGT pour négocier la Convention Collective de branche. Ainsi, il obtint la parité des salaires entre hommes et femmes, la troisième semaine de congés payés notamment.
En décembre 1967, l’entreprise Multiplex du Havre fut fermée après plus de trois années de luttes du personnel, soutenus par les municipalités de gauche de l’agglomération havraise.
Marcel Auray connut trois mois de chômage. En 1968, grâce à Jean Hervieu, il fut embauché chez Renault à Sandouville près du Havre par le Comité d’Entreprise pour gérer le restaurant d’Entreprise. Il y resta jusqu’en 1991. À partir de cette date, il milita ardemment à la section des retraités CGT de Renault Sandouville et fut responsable de la sortie du journal qui parut pendant plus de 23 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189498, notice AURAY Marcel par Jacques Defortescu, version mise en ligne le 9 février 2017, dernière modification le 29 septembre 2021.

Par Jacques Defortescu

SOURCES : Fil rouge, n° 37 du printemps 2010, journal de l’IHS CGT 76. — Notes de Marius Bastide.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément