OURRAD Mustapha

Par Antonutti Isabelle

Né en 1955 à Beni-Yenni en Kabylie (Algérie) ; mort le 7 janvier 2015, dans l’attentat contre Charlie-Hebdo ; correcteur ; non syndiqué.

Orphelin, Mustapha Ourrad fut élevé par ses oncles et il se cachait pour lire ; ce fut chez les « pères blancs » qu’il fit la plus grande partie de sa scolarité, les missionnaires le nommèrent responsable de la bibliothèque. En 1974, il partit à Alger où il effectua deux années d’études de médecine alors qu’il était attiré par l’ethnologie. Il vint en France en 1980 et obtint la nationalité française en décembre 2014. Il était passionné par la littérature et la philosophie, il appréciait Baudelaire et Nietzsche, son surnom était « Mustapha Baudelaire ». Il commença à travailler comme correcteur au sein du groupe Hachette puis à Viva, le mensuel de la Fédération des mutuelles. À la fin des années 1990, il rejoignit l’équipe de Charlie-Hebdo. Il fut admis dans le Syndicat des correcteurs en 1993

Ses camarades de travail, ses amis et sa famille appréciaient sa gentillesse, son sérieux et sa vaste culture.

Chevalier de la Légion d’honneur le 31 décembre 2015, il intégra en juin 2016 avec les sept autres journalistes de Charlie-Hebdo, tués dans l’attentat du 7 janvier 2015, le Newseum de Washington, musée consacré à l’information et au journalisme.

Il eut deux enfants, Louiza et Lounis, avec Armelle Michelet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189832, notice OURRAD Mustapha par Antonutti Isabelle, version mise en ligne le 28 février 2017, dernière modification le 4 février 2020.

Par Antonutti Isabelle

SOURCES : IISG Arch. du Syndicat des correcteurs, carte 114 ; - Bulletin du syndicat des correcteurs, N°228, avril 2015, p. 5 ; - Elsa Maudet, « Mustapha Ourrad, l’érudition discrète de Charlie », Libération, 15 janvier 2015.

Version imprimable Signaler un complément