BERTHONNET Étienne [dit Constant]

Par Jean-Luc Labbé

Né le 20 janvier 1874 à Valençay (Indre) ; vigneron et bûcheron ; syndicaliste CGT à Valençay (Indre) en 1911.

Au début du mois de décembre 1910 commença à Valençay une grève de bucherons qui dura plusieurs mois. Fin novembre, le secrétaire de la Bourse du travail de Châteauroux s’était rendu sur place pour une assemblée générale qui avait débouché sur la constitution du Syndicat des bûcherons de Valençay. À l’issue de cette réunion Constant Berthonnet avait été élu président de ce syndicat qui compta alors 120 adhérents.
Pendant ce conflit pour les tarifs payés par les marchands et pour les conditions de travail, Berthonnet fut en relation régulière avec Jean-Batiste Lochet de la Bourse du travail de Châteauroux et Jules Bornet de la Fédération nationale CGT dont le siège se trouvait dans le Cher. Le conflit s’acheva fin mai 1911 par un compromis. Le syndicat présidé par Constant Berthonnet aura compté jusqu’à 250 adhérents. Constant Berthonnet, comme d’autres adhérents de ce syndicat, était un petit propriétaire vigneron qui complétait ses revenus en s’embauchant l’hiver comme journalier dans des coupes forestières.
Constant, à sa naissance en 1874, avait le prénom d’Étienne, comme son père le vigneron Étienne Berthonnet (né vers 1850 et marié avec Victoire Bonjean). Le surnom de Constant lui était utile pour le différencier d’un autre militant du syndicat, Étienne Berthonnet né en 1859, qui lui prit le surnom de Camille.
Constant Berthonnet fut réélu président de son syndicat par l’assemblée générale des adhérents tenu le 29 décembre 1913.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189854, notice BERTHONNET Étienne [dit Constant] par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 6 mars 2017, dernière modification le 29 novembre 2022.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. — Arch. UD-CGT Indre. — État civil de Valençay.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément