BERTRAND Edmond

Par Jean-Luc Labbé

Né le 1er février 1870 à Châteauroux (Indre) ; ouvrier du textile ; syndicaliste à Châteauroux de 1903 à 1924.

Domicilié 55 rue de la manufacture, Edmond Bertrand fut membre du conseil d’administration du Syndicat des ouvriers de la manufacture de drap de Châteauroux (Usine Balsan) en 1903 (au moins). Cette même année, il fut délégué de son syndicat à la commission de contrôle de la Bourse du travail. Ce syndicat n’était pas alors affilié à la CGT et n’acceptait sa participation à l’activité de la Bourse du travail que sous la réserve de ne pas être impliqué dans des prises de position dépassant le cadre d’un fonctionnement corporatiste et local. En 1913, Edmond Bertrand fut élu secrétaire de son syndicat de drapiers qui comptait alors une cinquantaine d’adhérents et dont l’adhésion à la CGT ne fut effective qu’après la Première Guerre mondiale. Alors que le syndicat passa de 50 à près de 900 adhérents, Edmond Bertrand fut élu vice-président lors de l’assemblée générale du 5 novembre 1919. Son domicile rue de la Manufacture devait être une des maisons construites par la famille Balsan à proximité de l’usine.
En septembre 1924, E. Bertrand fut rapporteur lors d’une assemblée générale d’une proposition de changement de statuts. Il fit approuver en particulier, sous la présidence d’Albert Pilochéry, des considérants préalables aux statuts dont l’alinéa 3 était ainsi rédigé : « La collaboration du travail et du capital peut donner à l’ouvrier aisance, bien être et liberté ». Le syndicat resta indépendant et de la CGT et de la CGT-U. En mai 1925, un nouveau bureau syndical fut élu dont ne faisait pas partie Edmond Bertrand.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189855, notice BERTRAND Edmond par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 22 février 2017, dernière modification le 30 novembre 2022.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. — Arch. UD-CGT Indre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément