BRIDONNEAU Roger

Par Gilbert Beaubatie

Né le 2 avril 1921 à Lyon (Rhône), exécuté sommairement le 22 juillet 1944 aux Quatre-Chemins, commune d’Ytrac (Cantal), mort à l’hôpital d’Aurillac ; ingénieur des arts et manufactures ; résistant au sein de l’Armée secrète (AS).

Après de brillantes études à l’École Centrale, d’où il sortit nanti d’un diplôme d’ingénieur, il trouva en 1942 un emploi dans l’entreprise Borie d’Argentat (Corrèze) qui était partie prenante dans la construction du barrage du Chastang, sur la rivière Dordogne. C’est ici qu’il fit la connaissance d’un autre Argentacois, Henri Caze, né comme lui en 1921. Dès le mois de mai 1944, tous les deux s’engagèrent en faveur de la Résistance, et après le 6 juin, abandonnant leur travail, ils intégrèrent une formation de l’AS.

Le 22 juillet, ils partirent en mission à Arpajon-sur-Cère (Cantal) afin de récupérer des armes et un moteur de camion. Après avoir tout chargé dans un camion de couleur rouge, ils reprirent la direction d’Argentat et s’arrêtèrent dans un café situé aux Quatre-Chemins, commune d’Ytrac. Il était environ 18 heures. Survint une patrouille motocycliste allemande, visiblement à la recherche de trois hommes. Ce que Roger Bridonneau, bon connaisseur de la langue allemande, comprit immédiatement. Tandis qu’Henri Caze sortait par la fenêtre avant de se faire abattre, Roger réussit à s’échapper, mais fut blessé. Retrouvé par les Allemands, il fut achevé sur le champ. D’abord inhumé à Aurillac, il fut par la suite transféré dans le cimetière d’Argentat.

Le 8 mai 1987, quarante-trois ans plus tard, son nom fut inscrit sur une stèle érigée aux Quatre-Chemins, commune d’Ytrac (Cantal) ainsi que sur le monument aux morts de l’école centrale à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189886, notice BRIDONNEAU Roger par Gilbert Beaubatie, version mise en ligne le 24 février 2017, dernière modification le 28 avril 2021.

Par Gilbert Beaubatie

SOURCES : France, 12 novembre 1944. — La Montagne, 10 mai 1987. — AVCC Caen, AC 21 P 33910, dossier Roger Bridonneau (nc). — Jean Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007. — Arch. Dép. du Cantal (État civil). — Notes de Patrick Bec.

Version imprimable Signaler un complément