PATAUD Félicie, Eugénie [épouse Jagaille]

Par Michel Thébault

Née le 3 décembre 1895 à Gioux (Creuse), abattue le 14 juillet 1944 à Clairavaux (Creuse) et décédée le 15 juillet 1944 à l’hôpital d’Aubusson des suites de ses blessures ; agricultrice ; victime civile.

Elle était la fille de François Pataud âgé à sa naissance de 31 ans, maçon (il faut communément entendre « maçon de la Creuse », c’est-à-dire travailleur migrant saisonnier), et de Marie Stéphanie Combaudon également âgée de 31 ans, tous deux domiciliés à Villecrouzeix, commune de Gioux. Elle épousa à Gioux le 10 février 1914 Jean-Baptiste Albert Jagaille originaire de Clairavaux, cultivateur et domicilié au Soulier (commune de Clairavaux). Ils s’installèrent manifestement après leur mariage à Clairavaux, petite commune située au sud d’Aubusson et de Felletin, proche du département de la Corrèze et sur la route d’Ussel à Aubusson.
Après une période de relative accalmie en Creuse après les combats de la première quinzaine de juin 1944, à la mi-juillet 1944, la brigade Jesser, une formation militaire allemande, composée d’éléments de la Wehrmacht, de SS et de divers services de police, pénétra dans le département, chargée de la répression contre les forces de la Résistance. L’une des colonnes entra dans le département venant du Puy-de-Dôme, dans la nuit du 13 au 14 juillet occupant le village de La Courtine. Prévenu au matin du 14 juillet, un maquis FTPF, la 2104ème compagnie cantonnée à peu de distance à La Nouaille, décida d’envoyer un groupe d’une trentaine d’hommes en reconnaissance. Ils ignoraient qu’une unité d’avant-garde de la brigade Jesser avait déjà pris position en embuscade au-dessus du village de Clairavaux. Après les avoir laissé s’avancer à faible distance, les troupes allemandes ouvrirent le feu. Une vingtaine d’hommes parvinrent à se replier, mais un groupe fut encerclé dans une carrière, entrainant trois morts au combat, et cinq prisonniers dont trois furent fusillés le lendemain 15 juillet à Bourg-Lastic (Puy-de-Dôme).
Les Allemands poursuivirent alors les maquisards en fuite, tirant en direction de leurs axes de repli. Ce fut dans cette poursuite qu’ils mitraillèrent une famille de paysans occupée dans un champ à la fenaison. Félicie Pataud grièvement blessée fut transportée à l’hôpital d’Aubusson, 28, rue Jules Sandeau, où elle décéda le lendemain, samedi 15 juillet à 18 heures des suites de ses blessures.
Déclarée Morte pour la France, son nom figure sur le monument aux morts de Clairavaux ainsi que sur le mémorial de la résistance creusoise à Guéret.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189909, notice PATAUD Félicie, Eugénie [épouse Jagaille] par Michel Thébault, version mise en ligne le 25 février 2017, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Creuse (État civil en ligne) — Marc Parrotin Le temps du Maquis, Histoire de la Résistance en Creuse Ed. Verso 1984 et Mémorial de la Résistance creusoise Ed. Verso 2000 — Mémorial genweb — État civil, mairie d’Aubusson, registre des décès 1944, acte n°97.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément