BARCELLINA Landelino

Par Gilles Pichavant

Né le 6 septembre 1884 dans la province de Burgos (Espagne) : mineur à Jurques (Calvados) ; syndicaliste CGT.

Le 10 avril 1814 Landélino Barcelina était mineur de fer des mines de Jurques (Calvados), militant du syndicat des mineurs. Du 23 au 27 février, il participa à une grève des mineurs à l’appel du Congrès national de la fédération du sous-sol, pour protester contre le vote du Sénat sur la question des retraites minières. Le 27 février il fut arrêté à la suite d’un incident entre grévistes et non grévistes. (Voir Roland Cévézo).

Le 10 avril 1914, il fut condamné par Tribunal correctionnel de Vire à 2 mois de prison et 5 ans d’interdiction de séjour, pour outrage envers un brigadier de gendarmerie. De son coté le secrétaire du syndical Roland Cérézo fût condamné à 6 mois de prison et 5 ans d’interdiction de séjour, pour atteinte à la liberté du travail, et Ricardo Rodriguez, espagnol à 4 mois de prison et 5 ans d’interdiction de séjour, et José Maria Gago*, autre espagnol à 4 mois et 5 ans d’interdiction de séjour. Quatre autres mineurs de nationalité française subirent de peines plus faibles : Georges Loth*, 2 mois de prison ; Louis Malherbe*, 1 mois, Angélique*, 1mois ; Pierre Jamin*, 2 mois.

Barcelina, Cérézo, et Rodriguez firent appel, et, le 30 avril, la Cour d’appel de Caen (Calvados) aggrava lourdement les condamnations à la prison : Barcelina, 3 mois de prison et 5 ans d’interdiction de séjour : Cérézo, 1 an de prison et 5 ans d’interdiction de séjour ; Rodriguez 5 mois de prison et 5 ans d’interdiction de séjour, le procureur ayant réclamé pour « ces ouvriers étrangers qui viennent commander en ce pays », le maximum de la peine.

A la fin de son emprisonnement, Landélino Barcelina fût expulsé de France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189937, notice BARCELLINA Landelino par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 26 février 2017, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : — L’Humanité, le 20 mai 1914L’Ouest Eclair (Ed. 14, 50, 61, 72), édition du 14 avril 1914 et du 6 mai 1914— Arch. Municipales du Havre, Vérités, Juin 1914, cote 4MI-769.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément