GARTENBAUM Adam, Abram

Par Daniel Grason

Né le 14 juillet 1904 à Opole (Pologne) ; volontaire en Espagne républicaine ; membre du Parti communiste de Pologne.

Fils de Szyja et de Estera, née Lederfared, marié, Adam Gartenbaum quitta la Pologne pour aller combattre dans les Brigades internationales en Espagne. Il quitta l’Espagne républicaine en mai 1938, il arriva dans les Pyrénées-Orientales le 16 mai. Sans passeport, sans visa consulaire, il obtint de la Préfecture un titre de voyage pour se rendre de Perpignan à Feignies (Nord). Il descendit du train à Paris. Le 30 mai il souscrivit une déclaration de séjour à la Préfecture de police et obtint un récépissé provisoire de carte d’identité, au titre de « sans profession », valable trois mois, prolongeable mensuellement jusqu’à la fin de l’enquête.
Adam Gartenbaum vivait 9 rue Robert-Houdin (anciennement passage Bouchardy) à Paris (XIe arr.). Il se rendit au consulat général de Pologne, un certificat daté du 14 février 1939 attestait qu’il ne pouvait être considéré comme ressortissant polonais, faute de preuves suffisantes de l’identité et de la possession de la nationalité. Les autorités françaises demandèrent des informations au consulat de Pologne, Adam Gartenbaum avait été condamné en 1925 à six ans de prison en raison de son activité politique.
La personnalité de Gartenbaum intriguait la police, selon une enquête, il aurait eu l’intention de se rendre à Cuba, puis y renonça. Il souhaitait que le Consulat de Pologne lui délivre un certificat attestant qu’il était de nationalité indéterminée, ce qui lui aurait permis pensait-il de résider en France. Selon une note du rayon polonais de la Section spéciale de recherches (SSR) des Renseignements généraux, en Espagne il aurait été correspondant d’un journal polonais, parlait l’allemand, le russe, l’espagnol, l’ukrainien, le yiddish et le polonais.
Dans une note du 17 février 1939, la Section spéciale de recherches soulignait qu’il était signalé dans plusieurs rapports comme « un spécialiste envoyé en Espagne républicaine par le gouvernement Soviétique, en compagnie de six autres individus ». Adam Gartenbaum acquittait régulièrement son loyer, mais la source de ses revenus était inconnue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article189976, notice GARTENBAUM Adam, Abram par Daniel Grason, version mise en ligne le 27 février 2017, dernière modification le 27 février 2017.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. 1W 810 (transmis par Gilles Morin).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément