PUYGRENIER Pierre

Par Dominique Tantin, Michel Thébault

Né le 23 octobre 1868 à Montrol-Sénard (Haute-Vienne), mort en action le 7 août 1944 au lieu-dit Les Ramades, sur la commune de Blond (Haute-Vienne) ; cultivateur ; résistant FTPF..

Il était le fils de Jean Puygrenier, propriétaire au village de la Lande à Montrol-Sénard, et de Marie Vignaud, sans profession. Il fit son service militaire au 78ème régiment d’infanterie de Limoges de novembre 1889 à septembre 1891. Déjà trop âgé il ne fut pas rappelé lors du premier conflit mondial. Il était marié et domicilié à Ladégaillerie de Blond où il exerçait la profession de cultivateur.

A l’été 1944, plusieurs compagnies FTPF concentrées dans les monts de Blond (six compagnies) y constituaient un des plus gros rassemblements de maquisards de la Haute-Vienne. Un certificat FFI du 22 septembre 1948 attaché à son registre matricule (arch. Dep. Haute-Vienne op. cit.) indique qu’il s’était engagé le 1er juillet 1944 sous les ordres du lieutenant Pirex (peut-être vu son âge, FTP légal). Au début du mois d’août 1944, les autorités militaires allemandes envoyèrent dans le nord de la Haute-Vienne, des forces armées dans le but de « nettoyer » la zone des maquis qui s’y étaient installés et développés. Connu sous le nom de groupement Ottenbacher (du nom du général le commandant), celui-ci comprenait le 719ème bataillon du 15ème régiment de grenadiers de réserve venant de Clermont-Ferrand et deux compagnies du 19ème régiment de police SS en garnison à Limoges aidés de miliciens. A partir du 3 août et jusqu’au 10 août, selon une tactique éprouvée, les unités allemandes quadrillèrent le secteur, sillonnant toutes les routes pour accrocher et détruire les maquis. Le 6 août 1994, les unités allemandes convergèrent vers les Monts de Blond afin d’encercler les maquis de Blond, de Cieux et de Vaulry et de les anéantir. Le 7 août, des combats eurent lieu dans tout le secteur. Pierre Puygrenier, âgé de 86 ans fut tué au cours du combat dans le bourg de Blond, dans le secteur des Ramades. L’attestation FFI précise : « tué en service commandé sur le terrain du combat de Blond ».
Son nom figure sur le monument commémoratif face à la mairie de Blond ainsi que sur le monument commémoratif du jardin d’Orsay à Limoges.
Voir Blond et ses environs (7 août 1944)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190071, notice PUYGRENIER Pierre par Dominique Tantin, Michel Thébault, version mise en ligne le 1er mars 2017, dernière modification le 7 septembre 2017.

Par Dominique Tantin, Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Vienne (registre matricule Magnac-Laval vol. 1 n°39) — IR 1208 19710 ─ ODAC 87 — SHD GR 16 P 494089 — Mémorial GenWeb. — État-civil. — Wikipédia.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément