GATIER Serge

Par Didier Bigorgne

Né le 4 mai 1925 à Monthermé (Ardennes), mort le 19 septembre 2009 à Charleville-Mézières (Ardennes) ; ouvrier métallurgiste, puis employé à la Sécurité sociale ; militant communiste ; maire adjoint (1977-1983), puis maire de Monthermé (1983-1989).

Fils d’un ouvrier mouleur et d’une ouvrière d’usine, Serge Gatier fréquenta l’école primaire de Monthermé, puis le cours complémentaire où il obtint le certificat d’études primaires deuxième degré. Il entra dans le monde du travail en 1939. D’abord ouvrier mouleur à l’usine de la Carbonnière à Deville, il exerçait le métier de noyauteur quand il épousa Eliane, Laure Delmont, sans profession, le 27 novembre 1943 à Monthermé. Le couple eut quatre enfants (trois filles et un garçon).

A la Libération, Serge Gatier garda les prisonniers allemands sur la frontière belge, puis à Varennes (Meuse). Il travailla quelque temps aux Ponts-et-Chaussées avant d’être embauché à la Sécurité sociale. Il y accomplit la quasi-totalité totalité de sa carrière professionnelle, en qualité d’employé.

Serge Gatier, qui avait adhéré à la Jeunesse communiste en 1944, rejoignit le Parti communiste dont il devint un élu local à Monthermé. Conseiller municipal d’opposition de 1953 à 1959, candidat sur la liste de son parti aux élections municipales de 1965 et de 1971, il fut élu sur une liste d’union de la gauche le 14 mars 1977 et devint premier adjoint au maire André Gilquin. A son tour, Serge Gatier conduisit la liste d’union de la gauche à la victoire, le 6 mars 1983. Elu maire de Monthermé, il le demeura jusqu’au scrutin municipal de 1989, auquel il ne se représenta pas.

A la retraite professionnelle en 1983, retiré de la vie politique locale en 1989, Serge Gatier créa le CRELHOM (Centre de recherches et d’études sur l’histoire locale de Monthermé) dont il assuma la présidence jusqu’à sa mort. Sa passion de l’histoire l’amena à écrire deux brochures :Monthermé. Historique de la Maison du peuple de Monthermé en 1979, et Histoire d’une société coopérative de boulangerie. La Ruche à Monthermé en 2005.

Malade d’un cancer, Serge Gatier mourut à l’hôpital de Charleville-Mézières. Il fut enterré civilement à Monthermé. Depuis 2010, la salle de réunion du CRELHOM porte le nom de Serge Gatier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190075, notice GATIER Serge par Didier Bigorgne, version mise en ligne le 1er mars 2017, dernière modification le 18 mai 2017.

Par Didier Bigorgne

Sources : L’Humanité-Dimanche, une semaine dans les Ardennes, 1953 à 1971.— Nouvelles des Ardennes, 1971 à 1989.— Presse locale.— Témoignage d’Eliane Gatier, épouse de l’intéressé.— Etat civil de Monthermé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément