CHARTIER Fernand, Paul, Marie

Par Jacques Girault

Né le 16 avril 1888 à Auvers-le-Hamon (Sarthe), mort le 26 novembre 1980 à Besançon (Doubs) ; professeur à Paris ; membre du Conseil supérieur de l’enseignement du second degré.

Fils d’un instituteur, Fernand Chartier fréquenta l’école primaire supérieure puis le Prytanée militaire de La Flèche alors que son père était devenu instituteur dans la commune voisine de Clermont-Créans. Il obtint le baccalauréat en 1906. Élève dans la classe de mathématiques spéciales au lycée Janson de Sailly, puis étudiant à la Faculté des Sciences de Paris jusqu’en 1909, il effectua son service militaire en 1909-1911 dans la musique d’un régiment d’infanterie à Angers (Maine-et-Loire). Réinscrit à la Faculté, il obtint une licence d’enseignement des EPS et la licence d’enseignement des sciences naturelles (SPCN, botanique, zoologie, géologie, mathématiques générales) en 1913. Maître d’internat suppléant au collège Chaptal de 1911 à 1913, puis répétiteur au collège Colbert en octobre 1913, il se présenta à l’agrégation de sciences naturelles en 1914.

Il se maria en juillet 1914 à Saint-Mandé (Seine). Le couple eut deux enfants.

Mobilisé au début de la guerre, peu de temps après fait prisonnier à Bièvre (Belgique), il resta quatre ans en captivité au camp d’Ingolstadt (23 août 1914-21 juillet 1918).

Rapatrié par la Suisse (hôpital de Montreux) au cours de l’été 1918, démobilisé à la fin de juillet 1919, Chartier retrouva son poste de répétiteur au collège Colbert, avant d’affecté à l’école Turgot et d’être nommé professeur au collège Chaptal à partir d’octobre 1924. Candidat sans succès en 1932 pour le poste de préfet des études à Chaptal, il y enseigna les sciences naturelles jusqu’à sa retraite en 1952. A partir de 1941, il occupa le poste de professeur dans la classe préparatoire à l’Institut national agronomique et à l’école de la France d’outre-mer, il bénéficia du décret du 3 mai 1946 et fut « assimilé agrégé de Sciences Naturelles". Que se passa-t-il par la suite puisqu’il partit à la retraite comme « assimilé certifié » ?

Il fut élu comme membre suppléant en 1946 du conseil national de l’enseignement du second degré sur la liste du Syndicat national des collèges modernes dont il était membre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190130, notice CHARTIER Fernand, Paul, Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 mars 2017, dernière modification le 4 mars 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/25486. — Arch. Dép. Sarthe, registres matricules. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément