MÉRY Jacques Pierre, dit NANHANT Alexis

Par Pierre Baudrier

Soi-disant insurgé de juin 1848, témoignant d’une sympathie évidente pour l’insurrection.
Garçon boulanger à Paris, né à Batilly (Loiret) vers 1828, fils d’Étienne Méry et de Marie Anne Vilerne. En décembre 1853 il passa en jugement devant la cour d’assises du Morbihan pour avoir commis des vols et déprédations dans des églises de la région. Il avait pris l’identité d’Alexis Nanhant qui était en fait celle d’un délinquant détenu à Beaulieu. Au détour d’une phrase il s’était vanté d’avoir fait partie des assassins de l’archevêque en juin 1848, il attribuait le choix de sa fausse identité à l’existence d’un garde mobile dont il avait pris le nom par dérision à l’égard d’un corps de troupe sur lequel il avait tiré en juin 1848. Il laissait des billets antireligieux et révolutionnaires sur les lieux de ses spoliations. A l’énoncé du verdict, 20 ans de travaux forcés, il estimait que sa fausse identité lui avait valu une condamnation aggravée de 15 ans. Il mourut à la Montagne d’Argent le 10 août 1855.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190134, notice MÉRY Jacques Pierre, dit NANHANT Alexis par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 5 mars 2017, dernière modification le 5 février 2020.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : Arch. Nat. Déportés en Guyane. — Gazette des Tribunaux, 22 décembre 1853, pp. 1220-1221. – Le Constitutionnel, 4 janvier 1854.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément