CAUDRON André

Par Jean-Michel Brabant

Militant communiste, puis trotskyste de Paris-Nord.

Dans le journal La Vérité, organe du Parti communiste internationaliste, paru le 15 décembre 1945, une lettre d’André Caudron résumait ainsi sa vie militante : « Orphelin de la guerre de 1914, j’ai cherché une voie pour lutter contre la guerre et le système qui y conduit. Le PC était le seul parti qui luttait pour la classe ouvrière et contre la guerre. C’est pourquoi en 1932, j’ai adhéré aux Jeunesses communistes. Depuis ce moment, je n’ai cessé de lutter pour le communisme : j’étais secrétaire de la région Paris-nord des JC en 1934, j’ai organisé le Parti à Saint-Leu. Après avoir fait la guerre de 1940, j’ai été arrêté en 1943. À la Libération j’étais responsable militaire de Saint-Leu [-la-Forêt (Seine-et-Oise) sans doute] ; à cette époque, j’ai commencé à me demander où mène la politique du Parti auquel tant de copains ont donné leur vie [...]. Après une longue crise de conscience, et après avoir longtemps réfléchi, j’ai envoyé ma démission au PC et adhéré au Parti communiste internationaliste (IVe Internationale), [...]. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article19016, notice CAUDRON André par Jean-Michel Brabant, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 30 mars 2021.

Par Jean-Michel Brabant

SOURCE : La Vérité, 15 décembre 1945.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément