LE BAIL Louis, Jean, Baptiste, Marie

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 19 juillet 1923 à Gouarec (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), exécuté en 1944 à une date inconnue à Port-Louis (Morbihan) ; mécanicien ; résistant ; FTPF-FFI.

Louis Le Bail
Louis Le Bail
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis

Louis Le Bail était le fils de François Marie Le Bail, horloger, ancien combattant de la 1ère guerre mondiale décoré de la Médaille militaire et de la Croix de guerre, décédé, et de Marie Julie Le Mercier, ménagère. Célibataire, il était domicilié à Gouarec (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), où il exerçait la profession de mécanicien.

Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), Louis Le Bail s’engagea en mars 1944 dans les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) au sein du groupe de Silfiac (Morbihan), dont il devint le chef, selon l’attestation de Jean Le Maut, interrégional FTPF [commandant Prosper].
Début juin 1944, il se trouvait avec Jean Le Moulec, originaire comme lui de Gouarec, dans le secteur de Silfiac (Morbihan). Le dimanche 4 juin 1944, le bourg de Silfiac fut cerné par des soldats allemands, à la suite d’une action de résistants ayant désarmé des soldats allemands à Perret, bourg des Côtes-du-Nord proche de Silfiac. Les hommes furent rassemblés sur la place principale. Louis Le Bail et Jean Le Moulec qui revenaient au bourg réussirent à se cacher. Ils furent arrêtés le 5 juin à l’aube sur la route de Rostrenen alors qu’ils tentaient de s’échapper. Ils furent emmenés aux Forges des Salles (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), puis transférés à Guémené-sur-Scorff (Morbihan).

L’acte de décès numéro 20, dressé en mairie de Port-Louis le 8 juillet 1945 déclare que le corps de Louis Le Bail a été retrouvé le 18 mai 1945 parmi les 69 corps enfouis dans les décombres du stand de tir de la citadelle de Port-Louis et qu’il a été identifié le 19 mai 1944.

Louis Le Bail a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué sergent FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume en 1955 en indiquant le 7 juin 1944 comme la date présumée de son décès.

Dans le Morbihan, le nom de Louis Le Bail est inscrit sur le mur du mémorial des fusillés de la citadelle de Port-Louis.
À Guémené-sur-Scorff, il figure sur le monument aux morts et sur la plaque commémorative apposée sur un mur de la cour de l’ancienne école publique où il fut élève.
Dans les Côtes-d’Armor, il est gravé sur le monument aux morts de Gouarec.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190617, notice LE BAIL Louis, Jean, Baptiste, Marie par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 20 mars 2017, dernière modification le 4 février 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Louis Le Bail
Louis Le Bail
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis
Sur le mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur le mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur la plaque commémorative </br>de l'ancienne école publique</br> de Guémené-sur-Scorff
Sur la plaque commémorative
de l’ancienne école publique
de Guémené-sur-Scorff
Sur le monuments aux morts </br>de Guémené-sur-Scorff
Sur le monuments aux morts
de Guémené-sur-Scorff
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, 21 P 261728 (dossier « Victime civile ») et 21 P 587 898 (dossier « Résistant »). — SHD, Vincennes, GR1 6 P 345404. — Centre d’animation historique du pays de Port-Louis (photo). — " Les Martyrs de la citadelle de Port-Louis ", Chroniques Port-Louisiennes, juillet 1995. — Mémorial GenWeb. — Site Internet Les Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Gouarec (acte de naissance) ; Port-Louis (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément