ROUILLÉ André, Alfred

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 26 octobre 1922 à Naizin (Morbihan), exécuté à une date inconnue à Port-Louis (Morbihan) ; résistant ; FTPF-FFI.

André Rouillé
André Rouillé
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis

André Rouillé était le fils de François Louis Rouillé, facteur-receveur et de Jeanne Le Bris, sans profession. Étudiant célibataire, il était domicilié chez ses parents à Naizin (Morbihan).

Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il s’engagea dans les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) au sein de la 2e compagnie du 4e Bataillon FTPF, devenu le 4e Bataillon des Forces françaises de l’intérieur (FFI) du Morbihan, commandé par Jean Rucard. Chef de section, fut arrêté le 13 avril 1944 avec une autre FTP Alphonse Audo, alors qu’ils se rendaient au village de Guinolay en Naizin auprès de l’état-major du Comité militaire régional (CMR). Ils furent emmenés à Pontivy (Morbihan), pour y être interrogés. Le CMR organisa une opération pour les délivrer, opération qui échoua. Ils furent ensuite incarcérés au Fort Penthièvre en Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan), puis à Vannes, avant d’être transférés à la citadelle de Port-Louis (Morbihan).

Le corps d’André Rouillé fut retrouvé parmi les soixante-neuf corps découverts le 18 mai 1945 dans les décombres du stand de tir de la citadelle de Port-Louis. Il ne fut identifié officiellement que le 14 juin 1945.

André Rouillé a obtenu la mention « Mort pour la France » et a été homologué FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume, ainsi que la Médaille de la Résistance par décret du 25 février 1958, publié au JO du 18 mars 1958.

Dans le Morbihan, le nom d’André Rouillé est inscrit sur le mur du mémorial des fusillés de la citadelle de Port-Louis.
À Guémené-sur-Scorff où il fut élève, il est gravé sur la plaque commémorative apposée sur un mur de la cour de l’ancienne école publique.
À Naizin, il est inscrit sur le monument aux morts communal.
À Moréac, il figure sur la plaque dédiée au « 4e Bataillon - 2e Cie (FTPF) » du monument de Porh-Le Gal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190660, notice ROUILLÉ André, Alfred par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 21 mars 2017, dernière modification le 26 août 2019.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

André Rouillé
André Rouillé
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis
Sur le monument de Porh-Le Gal en Moréac
Sur le monument de Porh-Le Gal en Moréac
Sur la plaque commémorative </br>de l'ancienne école publique </br>de Guémené-sur-Scorff
Sur la plaque commémorative
de l’ancienne école publique
de Guémené-sur-Scorff
Sur le mur du Mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur le mur du Mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur le monument aux morts de Naizin
Sur le monument aux morts de Naizin
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, 21 P 270 389 (dossier « Victime civile » ; 21 P 666 866 (dossier « Résistant »). — SHD, Vincennes, GR 16 P 522767. — Arch. Dép. Morbihan, 2 W 15 920. — Centre d’animation historique du pays de Port-Louis (photo). — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — " Les Martyrs de la citadelle de Port-Louis ", Chroniques Port-Louisiennes, juillet 1995. — Mémorial GenWeb. — Site des Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Naizin (acte de naissance) ; Port-Louis (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément