VALY François, Joseph, Marie

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

Né le 21 novembre 1921 à Plouay (Morbihan), exécuté le 26 juillet 1944 à Port-Louis (Morbihan) ; boulanger ; FTPF-FFI.

François Valy
François Valy
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis

François Valy était le fils de François Marie Valy, décédé, et d’Henriette Rosalie Jégo, ménagère. Célibataire, il était domicilié chez sa mère à Plouay (Morbihan), où il exerçait la profession de boulanger.

Il rallia les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) au sein du 3e Bataillon FTPF, devenu le 6e Bataillon FFI (Forces françaises de l’intérieur) du Morbihan commandé par Célestin Chalmé [pseudonyme dans la Résistance : commandant Charles].
Il appartenait à la 3e compagnie, commandée par le capitaine Jean Le Doujet, qui était cantonnée dans le secteur de Pluméliau (Morbihan). Le 8 mai 1944, le sergent François Valy, Joseph Cotonnec, Raymond Hello et Joseph Le Gloannec, qui appartenaient au groupe de Plouay de cette compagnie, attaquèrent un convoi allemand composé de trois camions sur la route de ¨Pontivy à Pluméliau. Au cours de cette attaque, cinq soldats allemands ont été tués et les camions mis hors d’usage. Le 22 mai 1944, ils désarmèrent deux officiers allemands et un sergent sur la route d’Inguiniel à Pont-Kallec (Morbihan).
Le 3 juin 1944 à l’aube, à la suite d’une dénonciation, ils furent tous les quatre arrêtés à Plouay, par des soldats allemands. Emmenés à l’école Sainte-Anne de Guémené (Guémené-sur-Scorff, Morbihan), lieu d’interrogatoire et de torture, ils furent transférés à la citadelle de Port-Louis pour y être fusillés le 26 juillet 1944.

Leurs corps furent retrouvés parmi les soixante-neuf corps découverts le 18 mai 1945 dans les décombres du stand de tir de la citadelle de Port-Louis, et identifiés le lendemain.

François Valy a obtenu la mention " Mort pour la France " et a été homologué FFI. Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume ainsi que le titre de Combattant volontaire de la Résistance en 1957 et la Médaille de la Résistance par décret du 31 mars 1960, publié au JO du 7 avril 1960.

Dans le Morbihan, le nom de François Valy est inscrit sur le mur du Mémorial des fusillés de la citadelle de Port-Louis.
À Plouay, il figure sur la liste « FFI » du monument « Aux morts de la Résistance 1940-1945 » érigé dans le cimetière, et sur la liste « FFI 1944 » du monument aux morts communal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190664, notice VALY François, Joseph, Marie par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, version mise en ligne le 21 mars 2017, dernière modification le 5 novembre 2020.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson

François Valy
François Valy
SOURCE :
Centre d’animation historique
du pays de Port-Louis
Sur le mur du Mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur le mur du Mémorial des fusillés de Port-Louis
Sur le monument aux morts de Plouay
Sur le monument aux morts de Plouay
Dans le cimetière de Plouay
Dans le cimetière de Plouay
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : — AVCC, Caen, 21 P 546 303. — SHD, Vincennes, RG 16 P 584061. — Arch. Dép. Morbihan, 2 W 15 920, crimes de guerre, et 1840 W 10, fonds ONACVG-56. — Centre d’animation historique du pays de Port-Louis (photo). — " Les Martyrs de la citadelle de Port-Louis ", Chroniques Port-Louisiennes, juillet 1995. — Mémorial GenWeb. — Site des Amis de la Résistance du Morbihan, ANACR-56. — État civil, Plouay (acte de naissance) ; Port-Louis (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément