BOUTET Guillaume, Armand

Par Jean-Luc Labbé

Né le 24 octobre 1831 à Issoudun (Indre) ; graveur de timbres ; condamné par contumace à la déportation le 21 juin 1873. Avant son procès, il s’était exilé en Angleterre où, selon un rapport de police, il vendait des timbres sur la voie publique.

Guillaume Boutet était le frère aîné de Joseph Boutet, lui aussi condamné par contumace pour sa participation à La Commune de Paris. Mais si son frère avait décidé de rester en France où il fut arrêté en juillet 1874, Guillaume avait rejoint les grands noms de l’exil politique en Angleterre.
Son acte de naissance, daté du 24 octobre 1831 (il naquit la veille au soir) portait en marge la seule mention « Déporté ». La date et le lieu de son décès ne furent pas mentionnés. Il naquit, rue Montélimar, au domicile de ses parents Boutet Silvain et Guyard Madeleine. Son grand-père Henry Boutet avait alors 73 ans. Le milieu social était celui des artisans et petits boutiquiers du centre-ville d’Issoudun.
Lors de la Commune, Guillaume avait 40 ans et son frère Joseph 38 ans. Ils n’étaient donc pas en apprentissage mais avaient fait partie de cette forte émigration des berrichons à Paris sans projet de retour « au pays ». Un troisième frère, en 1874, était pharmacien à Beauvais. Si aucun de ces trois fils Boutet ne reviendra à Issoudun, deux autres Boutet furent signalés par la police en 1874 comme étant des militants « très avancés en politique » en relation avec les dirigeants démocrates et républicains socialistes : Boutet Jean, vigneron de 44 ans, et Boutet Théodore, menuisier de 50 ans ; vraisemblablement des frères ou des cousins de Guillaume et Joseph. Par ailleurs, deux autre Boutet, Claude et Jean-Baptiste, firent partie des listes des condamnés, originaires de l’Indre, pour leur participation à la Commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190755, notice BOUTET Guillaume, Armand par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 20 mars 2017, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre M 2633. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément