BOUTET Joseph, Léon

Par Jean-Luc Labbé

Né le 19 mars 1835 à Issoudun (Indre), graveur sur timbre, condamné par contumace le 12 février 1873 pour sa participation à la Commune de Paris ; arrêté en Ille-et-Vilaine en juillet 1874 et déporté.

D’un rapport de police (Arch. Dép. Indre M 2633) il ressortait les faits suivants : « Condamné le 12 février 1873 par contumace à la déportation pour faits insurrectionnels. Il est venu à Issoudun en 1872 où il n’est resté que 15 jours. En 1873 il est entré en contact avec Gaignault (imprimeur à Issoudun) dans le but de lui vendre une machine dont il est l’inventeur. Un léger différend sur le prix a empêché l’affaire de se conclure. Boutet est en ce moment [21 mai 74] dans l’imprimerie Oberthun à Rennes. Cet individu a un frère Guillaume (né en octobre 1831 à Issoudun) qui a été également condamné à la déportation (le 21 juin 1873 par contumace) et qui a gagné l’Angleterre où il vend des timbres sur la voie publique. Il a un autre frère pharmacien à Beauvais. Boutet Joseph a été arrêté en juillet 1874 en Ile-et-Vilaine. Le père Boutet habite toujours Issoudun [en 1874] ».
Son acte de naissance donnait les informations suivantes : né le 19 mars 1833, rue Montélimar à Issoudun, au domicile de ses parents Boutet Silvain artisan propriétaire et Guyard Madeleine. Déclaration de naissance en présence de Boutet Henri 77 ans grand-père et de Béchu François 49 ans tailleur d’habits. Son acte de naissance porte en marge la seule mention « Déporté ».
Joseph Boutet était donc emprisonné en juillet 1874 et dit « déporté ». Son frère Guillaume était à Londres à partir de 1872. Qu’advint-il ensuite pour chacun des deux frères ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190756, notice BOUTET Joseph, Léon par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 20 mars 2017, dernière modification le 21 décembre 2018.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément