BRACONNIER Louis

Par Jean-Luc Labbé

Né en 1842 et mort en 1886 à Issoudun (Indre) ; vigneron ; militant républicain socialiste ; conseiller municipal en 1884 et conseiller général en 1885.

Fin décembre 1883 à Issoudun, Louis Braconnier fut élu président du « comité électoral » du quartier de la section basse de la rue de Rome, rue des écoles, rue de la Chaume et rue Dardault. Il s’agissait, à l’initiative des militants socialistes blanquistes, dont Fénon Jean-Félix, de constituer des comités de quartier qui allaient proposer des candidats aux élections municipales. Mais Louis Braconnier était plus radical-socialiste que socialiste révolutionnaire. Plutôt que de prendre le risque de se porter candidat sur la liste socialiste, il préféra être élu au conseil municipal sur la liste des républicains et radicaux en mai 1884.
Suite au décès du conseiller général Ernest Aumerle (Président de la Société vigneronne et conseiller municipal d’Issoudun), Louis Braconnier fut élu conseiller général du canton-nord d’Issoudun en 1885 avec le soutien des socialistes. Il décédera un an plus tard à l’âge de 44 ans. Le canton d’Issoudun-nord sera gagné par le socialiste Jacques Dufour en 1889.
Louis Braconnier était le fils du vigneron Jean Braconnier. Comme son père qui se déclarait journalier en 1848, Louis n’était vraisemblablement pas un propriétaire mais bien plutôt un ouvrier agricole du vignoble issoldunois. Il avait été élevé à Saint-Denis, quartier populaire d’Issoudun qui donna de nombreux militants au mouvement ouvrier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article190759, notice BRACONNIER Louis par Jean-Luc Labbé, version mise en ligne le 20 mars 2017, dernière modification le 23 novembre 2017.

Par Jean-Luc Labbé

SOURCES : Arch. Dép. Indre. – L’Éclaireur du Berry, décembre 1883. – L’Echo des Marchés, mai 1884. - Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément